101

Re: Bouncer de Boucq

Le tome 11 du Bouncer vient également de sortir. Il clôture le cycle commencé au tome précédent (l'or maudit). J'ai préféré l'or maudit. Je trouve que le tome 11 va un peu trop vite à mon goût. Ceci étant dit, ça reste très bon.

Ces deux tomes me semblent une introduction light à l'univers du Bouncer (pour ceux qui ne connaitraient pas encore!): ces deux tomes sans Jodorowsky sont plus faciles d'accès. J'aime bien les scénarios de Jodorowsky, mais je peux comprendre que certains trouvent ça un peu caricatural à des moments (le bien, le mal, plein de tortures et de viols). Dit autrement, il y a toujours des personnages bizarres, des décors magnifiques, et une dynamique incroyable dans les dessins, mais c'est moins "barré" qu'avec Jodo.

102

Re: Bouncer de Boucq

fabiango a écrit:

Je crois que Nim et moi venons d'envoyer des liens vers deux pages webs traitant du même sujet à quelques minutes d'intervalles. Ton premier message m'y a de suite fait penser. Sorry Nim pour la redite wink

Pas de souci!  wink
Pour les achats, je suis en retard: je n'ai pas encore le tome 11, ni les 100 tweets de Trump.


Par contre, pour ce qui est de pinailler, là, j' ai une petite pinaille sur le tome 10 ( que j'ai trouvé excellent, soit dit en passant):

Or, donc, à la page 46, le capitaine Ledrillant explique dans la 1ère case:

"Peu de temps avant que ce drame arrive, l'empereur me convoqua. Il me révéla les menaces qui pesaient sur lui et le peu de soutien des alliances qu'il avait installées à cette place..."
La phrase ne me semble pas claire: il parle des alliances installées à cette place. Mais c'est plutôt la place de l'empereur!
Il aurait donc fallu écrire:
"Peu de temps avant que ce drame arrive, l'empereur me convoqua. Il me révéla les menaces qui pesaient sur lui et le peu de soutien des alliances qui l' avaient installé à cette place..."

big_smile
Sans transition, un petit dessin pour le plaisir des yeux:
PunBB bbcode test
source image: Huberty & Breyne Gallery

103

Re: Bouncer de Boucq

nim70 a écrit:

à la page 46, le capitaine Ledrillant explique dans la 1ère case:

"Peu de temps avant que ce drame arrive, l'empereur me convoqua. Il me révéla les menaces qui pesaient sur lui et le peu de soutien des alliances qu'il avait installées à cette place..."
La phrase ne me semble pas claire: il parle des alliances installées à cette place. Mais c'est plutôt la place de l'empereur!
Il aurait donc fallu écrire:
"Peu de temps avant que ce drame arrive, l'empereur me convoqua. Il me révéla les menaces qui pesaient sur lui et le peu de soutien des alliances qui l' avaient installé à cette place..."

C'est drôle, je suis resté un peu bloqué aussi sur cette phrase, mais n'ai pas cherché plus que ça. Ça a clairement plus de sens.

Pour le dessin, je crois qu'il y a une expo en ce moment à Paris rue St Honoré à la galerie Huberty & Breyne justement!

104

Re: Bouncer de Boucq

Une expo Boucq pour être plus précis

105

Re: Bouncer de Boucq

Et j'ai appris sur un autre forum, qu'il y avait une seconde exposition à la galerie Glénat, à partir du 15 mars jusqu'au 3 avril. Le thème: des planches et des dessins des 11 Bouncer.

En plus de cela, il y a la possibilité de le rencontrer à l'occasion du salon du Livre Paris, le 18 ou le 19 mars.

106

Re: Bouncer de Boucq

fabiango a écrit:

Le tome 11 du Bouncer vient également de sortir. Il clôture le cycle commencé au tome précédent (l'or maudit). J'ai préféré l'or maudit. Je trouve que le tome 11 va un peu trop vite à mon goût. Ceci étant dit, ça reste très bon.

Ces deux tomes me semblent une introduction light à l'univers du Bouncer (pour ceux qui ne connaitraient pas encore!): ces deux tomes sans Jodorowsky sont plus faciles d'accès. J'aime bien les scénarios de Jodorowsky, mais je peux comprendre que certains trouvent ça un peu caricatural à des moments (le bien, le mal, plein de tortures et de viols). Dit autrement, il y a toujours des personnages bizarres, des décors magnifiques, et une dynamique incroyable dans les dessins, mais c'est moins "barré" qu'avec Jodo.

Encore un très beau diptyque, à mon goût. La grande poursuite dans le désert et l'arrivée dans la montagne du dragon, est excellente. Cela m'a rappelé, par certains aspects, ce très étonnant   Bone tomahawk.
Les personnages jouent toujours aussi juste. Même si Yin Li a pratiquement perdu tout son vocabulaire poétique que lui donnait Jodo, elle est toujours ce soutien indéfectible du Bouncer, et elle est toujours aussi convaincante avec une prose plus commune.

107

Re: Bouncer de Boucq

nim70 a écrit:

Même si Yin Li a pratiquement perdu tout son vocabulaire poétique que lui donnait Jodo, elle est toujours ce soutien indéfectible du Bouncer, et elle est toujours aussi convaincante avec une prose plus commune.

Yin Li est un soutien indéfectible, mais aussi Job. Je trouve qu'ils prennent plus part à l'aventure dans ce diptyque. Ils ont en général leur rôle dans les aventures du Bouncer, mais ce dernier part généralement seul à l'aventure. Là, Yin et Job sont aussi de la partie, et ça a son petit charme.

Le cadeau de l'horloger pour le Bouncer, par contre, j'ai trouvé ça bof bof, et ça me fait peur pour les prochains tomes (genre Robocop au far west). Je me rassure en me disant que François Boucq ne déçoit jamais... Mais je ne sais pas où ça vous nous amener ce truc...

108 (modifié par Denis Hans 24-04-2018 10:00:04)

Re: Bouncer de Boucq

Moi j'aime bien le petit clin d'oeil, volontaire ou non? à Mama Olga et Kurdy Malloy.
Et le capitaine Ledrillant me fait penser au capitaine Ryan de Buddy Longway.

Sinon, j'ai adoré l'histoire que j'ai dévorée comme un zombie.

Living Well Is The Best Revenge

109

Re: Bouncer de Boucq

Moi, j'ai été un peu déçu par ce diptyque. Certes, le dessin de Boucq est toujours au top mais le récit m'a un peu trop fait penser au cycle de Blueberry sur l'or des Confédérés, Chihuahua Pearl, L'homme qui valait 500 000 dollars et Ballade pour un cercueil). En soi, ce n'est pas un problème mais, malheureusement, je n'y ai pas retrouvé l'art du rebondissement scénaristique de Charlier. Le premier tome était cependant prometteur mais le second se contente, je trouve, d'aligner des scènes qui fonctionnent isolément mais ne s'enrichissent pas mutuellement : elles se succèdent un peu comme des wagons de chemin de fer, disposées les unes après les autres avec chacune leur lot de méchants qui apparaissent et aussitôt disparaissent. En d'autres mots, je me suis laissé gentiment porter par un récit sans véritable surprise, en espérant un twist final mais celui-ci ne vient pas.

Cela dit, ça reste évidemment de la très bonne BD, avec un dessin toujours aussi somptueux. Et c'est peut-être là que réside le problème : je m'attends toujours à un niveau au-delà de l'excellence avec François Boucq. J'en attendais sans doute trop du scénario, d'où ma relative déception. Mais je reste évidemment un fan inconditionnel de mon Lillois préféré. wink