26 (modifié par Rice N 18-12-2017 12:16:22)

Re: Et les Comics ? ...

Oui, je l'ai acheté.
J'avais un peu peur aussi d'un Durango bis, d'autant que j'ai lâché Durango il y a longtemps  (un peu après le cycle Amos en fait. La suite tournait en rond ), et en fait pas du tout. J'attend la suite maintenant. C'est du Swolfs évidemment mais il a su habilement se renouveler tout en gardant sa spécificité.
Une bonne surprise.
Black Hills était véritablement excellente aussi

Re: Et les Comics ? ...

Lonesome version couleur passe dans l'Immanquable en prépublication smile

Living Well Is The Best Revenge

28

Re: Et les Comics ? ...

Merci Denis! Dans les derniers de l'Immanquable? là ils doivent être rendus à la dernière partie car la bd sort mi janvier! Je vais aller voir ça. Merci!

Re: Et les Comics ? ...

Oui, la fin sera dans celui de janvier wink

Living Well Is The Best Revenge

30

Re: Et les Comics ? ...

Le truc c'est que le pitch de Lonesome pourrait me plaire:

"Kansas, janvier 1861, à quelques mois du début de la Guerre de Sécession, le prêcheur Markham et sa horde de fanatiques font régner la terreur tout au long de la frontière avec l'état voisin du Missouri."

ça me fait penser à deux albums de la Jeunesse de Blueberry (les démons du Missouri et terreur sur le Kansas) que j'affectionne particulièrement pour plein de raisons, en particulier le truc historique sur Quantrill et Bloody Bill Anderson (du Missouri)versus le sénateur Lane (du Kansas). Il y a plein de choses à faire sur ces conflits à la frontière Kansas-Missouri et j'ai toujours trouvé qu'il n'y avait pas tant de choses que ça ( à part donc Les démons du Missouri chez Blueberry, il y a Josey Wales Hors la Loi dans les films). Outre Quantrill/Bloody Bill Anderson, il y a John Brown l'abolitionniste qui tua beaucoup de pro-esclavagiste dans le Kansas. Le fait que Brown soit un personnage difficile à cerner ou juger (apparemment sympathique abolitionniste d'un coté, de l'autre quelqu'un qui était a priori possédé, fou, et qui a terrorisé certainement des coupables mais aussi des innocents) pouvait faire un bon sujet de film ou de BD.

Le pitch de Lonesome fait un peu penser à ça, mais j'avais un peu peur d'un Durango bis comme signalé avant.

31

Re: Et les Comics ? ...

Amusant, j'avais il y a quelques années soumis un projet avec un dessinateur espagnol qui traitait de cette période, en particulier le massacre de Lawrence et ses représailles. Mais le projet n'avait pas été retenu et il dort désormais dans mes tiroirs.

Sinon, en BD, il y a aussi le tome 1 de la série Stern qui évoque le sujet.

Il est vrai que le conflit Kansas/Missouri et plus généralement la guerre de Sécession sont assez peu exploités en BD. Sans doute parce que cette période n'est pas suffisamment connue des Européens. Pourtant, elle continue d'avoir un impact notable sur la vie politique aux Etats-Unis - tout récemment, les incidents de Charlottesville en sont la preuve. Pour beaucoup d'Américains, cet épisode n'appartient pas à l'histoire, il fait partie intégrante de leur actualité. Pour certains, la guerre n'est pas encore finie. A ce propos, je n'aime pas trop le nom qui a été donnée en français à cette guerre : il ne s'agit pas d'une guerre de sécession mais, comme les Américains l'appellent, d'une guerre civile. Et comme tout guerre civile, elle laisse des traces indélébiles dans la société.

32

Re: Et les Comics ? ...

Bonjour Yves,

Yves H a écrit:

Amusant, j'avais il y a quelques années soumis un projet avec un dessinateur espagnol qui traitait de cette période, en particulier le massacre de Lawrence et ses représailles. Mais le projet n'avait pas été retenu et il dort désormais dans mes tiroirs.

C'est dommage que le projet dorme, parce que c'est un vrai truc.

Yves H a écrit:

Sinon, en BD, il y a aussi le tome 1 de la série Stern qui évoque le sujet.

Je connais la bd de nom mais ne l'ai jamais ouverte. J'y jeterai un coup d'oeil du coup. Mais ce n'est pas du dessin réaliste, non?

Pour la guerre civile américaine, effectivement elle a laissé des traces dans la société. C'est un sujet compliqué à traiter pour eux. C'est peut être pour ça qu'elle a été légèrement plus traitée par la bd européenne (la jeunesse de Blueberry, et, dans un registre bd comique, les tuniques bleues), notre distance avec ce conflit faisant que c'est plus facile pour des dessinateurs et scénaristes européens d'en faire quelque chose.

En revenant sur Josey Wales hors la loi, ce film que je trouve magnifique, film sur la vengeance d'un homme , et finissant par faire un voyage initiatique sur le vivre ensemble, il est intéressant de voir que c'est inspiré d'un livre écrit par un ségrégationniste. Le film de 1915 "The birth of a nation" est aussi un film réalisé par quelqu'un proche voire membre du KKK. J'ai lu plusieurs fois (durant la période des incidents de Charlottesville) que si le Nord avait gagné la guerre civile, le sud avait réussi a réécrire l'histoire à partir du 20ème siècle concernant cette guerre et l'après guerre. Je ne sais pas si c'est vrai mais les exemples que j'ai (le livre sur lequel "Josey Wales" est basé, le film "Birth of a Nation"), certes juste 2, vont un peu
dans ce sens (c'est une impression).

Mais Yves, ressort nous ça du tiroir!

33

Re: Et les Comics ? ...

fabiango a écrit:

J'ai lu plusieurs fois (durant la période des incidents de Charlottesville) que si le Nord avait gagné la guerre civile, le sud avait réussi a réécrire l'histoire à partir du 20ème siècle concernant cette guerre et l'après guerre. Je ne sais pas si c'est vrai mais les exemples que j'ai (le livre sur lequel "Josey Wales" est basé, le film "Birth of a Nation"), certes juste 2, vont un peu
dans ce sens (c'est une impression).

Je ne suis pas un spécialiste de la question mais il me semble que le Sud, du moins une partie de celui-ci, n'a jamais accepté sa défaite. Et qu'au nom de la réconciliation nationale, Washington a veillé à ne pas heurter les susceptibilités sudistes en autorisant les anciens états sécessionnistes à appliquer un régime ségrégationniste à l'intérieur de leurs frontières. Quelque part, le Nord a ainsi légitimé la rancœur sudiste et ses revendications esclavagistes en lui reconnaissant une forme d'exception culturelle, sociale et politique. Et cela pendant près d'un siècle. Ce qui a permis à des idées et des organisations violentes comme le KKK de ne pas être inquiétées dans ces états pendant tout ce temps. Dans un certain sens, la guerre civile américaine a réellement pris fin il y a une cinquantaine d'années avec la fin de la ségrégation et la condamnation formelle et définitive de toute forme d'inégalité raciale. Et par une nouvelle victoire de Washington. C'est finalement très récent.

Cela dit, il serait sot de penser que les sudistes étaient tous des grosses brutes racistes et les nordistes de gentils progressistes tout mignons. Je pense qu'il y avait autant de racisme primaire au Nord comme au Sud des Etats-Unis. Il ne s'exprimait pas de la même manière et ne s'ancrait pas dans le même terreau historique et économique, c'est tout. D'ailleurs, l'esclavagisme fut une cause tout à fait secondaire de la guerre de Sécession.

fabiango a écrit:

Mais Yves, ressort nous ça du tiroir!

Oui, éventuellement. Mais peut-être avec quelques aménagements car - c'était à l'époque du Diable des Sept Mers - j'y avais introduit des sortes de zombies qui revenaient se venger de ceux qui les avaient tués.  tongue big_smile

34

Re: Et les Comics ? ...

Yves H a écrit:

Dans un certain sens, la guerre civile américaine a réellement pris fin il y a une cinquantaine d'années avec la fin de la ségrégation et la condamnation formelle et définitive de toute forme d'inégalité raciale.[...] Cela dit, il serait sot de penser que les sudistes étaient tous des grosses brutes racistes et les nordistes de gentils progressistes tout mignons.

Tout à fait d'accord avec ces deux points. Concernant mon point sur John Brown, c'est d'ailleurs ce que je veux dire: le gars était un anti-esclavagiste, mais, apparemment, a largement massacré peut être des "coupables" mais aussi certainement des innocents. Et évidemment, sans parler de Brown, il y avait du racisme au nord aussi (qui ne s'exprimait pas de la même façon mais qui existait). Donc il n'y a pas un gentil nord et un méchant sud, c'est beaucoup plus compliqué. Mais c'est cette complexité qui est intéressante à retranscrire (en bd, en littérature, en film). Et comme tu le signales , il y d'autres raisons à la guerre civile. En particulier le nord qui voulait s'industrialiser et protéger par des barrières tarifaires son industrie naissante, et un sud agricole, exportant par exemple du coton, et qui était favorable à un libre échange.

En revenant sur la complexité des choses et des gens, c'est un peu ce que j'aime, même si c'est dans un autre contexte, dans tes BD. Si on prend le tome 1 de Duke, Duke tue une famille à la fin, et à donc lui aussi une part d'ombre, et de complexité (il ne voulait certainement pas le faire mais il l'a fait). Le "bon" Duke ne fait pas tout parfaitement, loin de là. Les personnages pour qui on a de la sympathie sont très loin d'être parfaits. Bref, les gens sont toujours complexes.

Yves H a écrit:

Oui, éventuellement. Mais peut-être avec quelques aménagements car - c'était à l'époque du Diable des Sept Mers - j'y avais introduit des sortes de zombies qui revenaient se venger de ceux qui les avaient tués.

Ah le diable des sept mers! J'avais adoré la grande partie du premier tome. Mais quand à la fin du premier tome, les "revenants" reviennent, j'ai été surpris. j'ai pensé un peu à Jim Cutlass (un truc des années 80 de JM Charlier et Giraud, puis de Giraud et Rossi): une bd un peu historique au début dans les deux cas (la piraterie dans le diable... vs le sud des USA après la guerre civile justement dans Jim Cutlass), et une histoire, dans les deux cas, qui part dans une direction surréaliste avec des zombies.

Au final j'ai bien aimé tous les épisodes de Jim Cutlass (même les derniers justement ou les zombies arrivent) , et trouvé le mélange zombie-western intéressant (après tout une histoire dans le bayou mélangé avec de la sorcellerie ça marche bien).

J'ai aussi aimé la fin du premier tome et le second tome du diable des sept mers, donc quand les "revenants" reviennent. Mais moins que le premier tome. Pas que l'arrivée des zombies me dérange, non. Mais j'aurai voulu un troisième tome. Je trouvais que tout s'enchainait trop vite une fois qu'on avait l'apparition des revenants à la fin du tome 1. Donc j'étais content de lire le tome 2 pour avoir la fin de l'histoire, mais c'est clairement le tome 1 que j'ai préféré. Avoir un troisième tome pour que tu prennes plus ton temps pour mieux développer l'aspect "revenants" m'aurait plus plu. J'ai lu dans un magazine (sans doute Casemate) une interview du Sanglier ou il disait qu'il avait pris plaisir à dessiner cette BD, mais que faire les bateaux d'époque et surtout les cordages, ça l'avait "saoulé" grave (il ne l'a pas dit comme ça, mais ça revenait à ça). Ceci explique peut être pourquoi lui et toi vous vous êtes limités à 2 tomes (sans compter certainement la maison d'édition).

Si on compare justement à Jim Cutlass, les zombies arrivent dans les deux ou trois derniers tomes (il y en a 6 ou 7 au total). Giraud et Rossi ont eu le temps pour introduire un peu de voudou, et tous les rituels...

35

Re: Et les Comics ? ...

fabiango a écrit:
Yves H a écrit:

Dans un certain sens, la guerre civile américaine a réellement pris fin il y a une cinquantaine d'années avec la fin de la ségrégation et la condamnation formelle et définitive de toute forme d'inégalité raciale.[...] Cela dit, il serait sot de penser que les sudistes étaient tous des grosses brutes racistes et les nordistes de gentils progressistes tout mignons.

Tout à fait d'accord avec ces deux points. Concernant mon point sur John Brown, c'est d'ailleurs ce que je veux dire: le gars était un anti-esclavagiste, mais, apparemment, a largement massacré peut être des "coupables" mais aussi certainement des innocents. Et évidemment, sans parler de Brown, il y avait du racisme au nord aussi (qui ne s'exprimait pas de la même façon mais qui existait). Donc il n'y a pas un gentil nord et un méchant sud, c'est beaucoup plus compliqué. Mais c'est cette complexité qui est intéressante à retranscrire (en bd, en littérature, en film). Et comme tu le signales , il y d'autres raisons à la guerre civile. En particulier le nord qui voulait s'industrialiser et protéger par des barrières tarifaires son industrie naissante, et un sud agricole, exportant par exemple du coton, et qui était favorable à un libre échange.

En revenant sur la complexité des choses et des gens, c'est un peu ce que j'aime, même si c'est dans un autre contexte, dans tes BD. Si on prend le tome 1 de Duke, Duke tue une famille à la fin, et à donc lui aussi une part d'ombre, et de complexité (il ne voulait certainement pas le faire mais il l'a fait). Le "bon" Duke ne fait pas tout parfaitement, loin de là. Les personnages pour qui on a de la sympathie sont très loin d'être parfaits. Bref, les gens sont toujours complexes.

Ce qui est tout aussi intéressant et édifiant est la perception qu'on a aujourd'hui des deux principaux partis politiques engagés pendant la guerre de Sécession : le Parti démocrate et les Parti républicain. Le premier, esclavagiste, est devenu au fil du temps le parti des progressistes et des minorités (Obama, Gore, Sanders) et le second, anti-esclavagiste, est devenu le camp des suprémacistes et des riches (Bush, Palin, Trump). Cette lente mutation, concomitante mais opposée, des gentils devenus méchants et des méchants devenus gentils m'a toujours interpellé. Elle prouve, comme tu le dis, que rien n'est jamais simple, que les choses sont souvent beaucoup plus complexes qu'elles n'y paraissent au premier coup d’œil, voire contradictoires.

fabiango a écrit:

Ah le diable des sept mers!

Pour conserver la belle ordonnance de ce forum, je propose que continuer cette discussion dans le fil ad hoc : http://www.hermannhuppen.be/forum/viewt … 263#p21263. smile

36

Re: Et les Comics ? ...

Rice N a écrit:

Oui, je l'ai acheté.
J'avais un peu peur aussi d'un Durango bis, d'autant que j'ai lâché Durango il y a longtemps  (un peu après le cycle Amos en fait. La suite tournait en rond ), et en fait pas du tout. J'attend la suite maintenant. C'est du Swolfs évidemment mais il a su habilement se renouveler tout en gardant sa spécificité.

Eh bien je suis tombé sur un exemplaire de lonesome en noir et blanc dans une fnac (ils deviennent compliqués à trouver, mes libraires les plus proches n'en avaient pas ou plus). J'ai donc suivi ton avis Rice, j'ai sauté sur l'occasion et me le suis offert... Eh bien je n'ai pas été déçu! L'histoire est prenante, c'est plutôt bien documenté, et cette version en noir et blanc met vraiment le dessin de Swolfs en valeur. Ca donne envie de lire la suite.

Par contre, Swolfs a dû vraiment être marqué par "Le grand silence": notre héros solitaire arrive dans un paysage enneigé, comme dans Durango; ca doit être sa signature (genre un western de Swolfs commence forcément dans la neige).

37 (modifié par Rice N 25-01-2018 22:31:51)

Re: Et les Comics ? ...

Une intervention d'Yves Swolf à propos de Lonesome :
http://www.auracan.com/Interviews/400-i … wolfs.html

38

Re: Et les Comics ? ...

Merci Rice! Je l'ai encore relu... Vraiment bien! On est gaté en ce moment concernant les westerns avec le T10 du Bouncer, Lonesome, et demain le T2 de Duke!

39

Re: Et les Comics ? ...

Oui, l'année commence aussi bien que l'ancienne s'est achevée, de ce point de vue.
Au passage, je me félicite d'avoir acheté Lonesome dans sa version N&B, désormais introuvable, parce que la version colorisée rend moins bien, et je pense que je serais passé à coté.

40

Re: Et les Comics ? ...

Pareil pour moi, très content de cet achat en NB (obtenu difficilement), et je me félicite d'avoir suivi ton avis favorable! Bon, je vais au travail, et j'en profite pour acheter Duke T2, le magasin de BD étant sur ma route!

Re: Et les Comics ? ...

J'avais acheté la version N&B dès qu'il est sorti et je ne le regrette pas non plus. Ainsi que Tango de Philippe Xavier et Matz.
Vive les westerns.
Je me suis acheté aussi les 3 Apache Junction, c'est pas trop mal non plus au premier abord, j'ai pas encore pris le temps de les lire.

Living Well Is The Best Revenge