Sujet: Le passeur

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/Couvertures/LePasseur.jpg
Infos générales:
> Le passeur
> Collection Aire libre
> 54 pages
> Publié en 2016
Éditeur:
> Éditions Dupuis
Scénariste:
> Yves H.
Dessinateur:
> Hermann Huppen

Présentation : https://vimeo.com/190119044

Re: Le passeur

Voilà, j'ai mon exemplaire, en tirage de tête.
Je le lirai ce soir wink

Living Well Is The Best Revenge

3

Re: Le passeur

moi aussi je l'ai mais en version classique;  bon ben y'a plus qu'à le déguster smile

Re: Le passeur

Yves est un grand malade !

5

Re: Le passeur

Ce que je montre, à mon humble échelle, n'est que le reflet du monde dans lequel nous vivons, mon cher Gédéon. Si je parais malade, c'est que le monde l'est. wink

6

Re: Le passeur

Je referme l album à l instant.. Yves, ne viens pas manger à la maison stp...
Très bon moment à redeguster ce soir wink

Re: Le passeur

Je suis peut-être passé complètement à côté, mais je suis surpris que certains des gars semblent avoir pris cette histoire comme un récit réaliste, alors que de toute évidence ça n'est pas le projet.
Du coup bien sûr les rapports humains décrits ne sont pas jojos, mais nous montre-t-on vraiment des êtres humains ?
Pour ma part j'ai eu le sentiment de lire un récit qu'aurait pu concevoir Kubrick période "The Shining" ou David Lynch, par exemple -- et chez Lynch on serait mal inspiré de chercher des "histoires vraies" (ou même vraisemblables), il me semble. Même si bien sûr on peut considérer que ces histoires-là illustrent le regard que leurs auteurs portent sur le Vrai-monde-où-l'on-s'ennuie.
Du coup si tu veux bien Yves j'aurais une ou deux questions :
- que nous raconte la case 7 de la planche 11 (là j'ai pensé à "The Shining") ?
- quelle est la fonction de ces cieux tourmentés, par moments quasi bilalesques il me semble, et là je te cache pas ma surprise ! big_smile ?
D'avance merci (à l'occasion et si tu te sens de t'expliquer, hein)... smile

P.-S. Tiens à propos de "The Shining" savez-vous les gars que le Blu-ray US est lisible en Zone 2 et contient la version la plus longue qui soit commercialsée (144 minutes contre 119 pour la version européenne) ?

8

Re: Le passeur

Frenchoïd a écrit:

Je suis peut-être passé complètement à côté, mais je suis surpris que certains des gars semblent avoir pris cette histoire comme un récit réaliste, alors que de toute évidence ça n'est pas le projet.

La confusion vient peut-être de la connexion avec l'univers de Jeremiah que j'ai moi-même suggérée à mon sanglier de père (encouragé aussi que je fus par quelque(s) gars du forum), à savoir le monorail qui apparaît dès la deuxième planche. On s'attend à du Jeremiah alors que, ben non.

Frenchoïd a écrit:

Du coup bien sûr les rapports humains décrits ne sont pas jojos, mais nous montre-t-on vraiment des êtres humains ?
Pour ma part j'ai eu le sentiment de lire un récit qu'aurait pu concevoir Kubrick période "The Shining" ou David Lynch, par exemple -- et chez Lynch


Ma femme m'a dit la même chose. Surtout la référence Lynch. Elle pense à la maison en forme de boite et la cabine téléphonique. Je n'avais pas fait le lien mais il y a sans doute du vrai. Le grand fan de Lynch que je suis pourrait difficilement le nier même si c'est inconscient. Le cerveau a tendance à recycler ce qu'il a archivé...   

Frenchoïd a écrit:

on serait mal inspiré de chercher des "histoires vraies" (ou même vraisemblables), il me semble. Même si bien sûr on peut considérer que ces histoires-là illustrent le regard que leurs auteurs portent sur le Vrai-monde-où-l'on-s'ennuie.
Du coup si tu veux bien Yves j'aurais une ou deux questions :
- que nous raconte la case 7 de la planche 11 (là j'ai pensé à "The Shining") ?

Que la population locale semble touchée par un mal que l'on devine profond qui les plonge dans un état proche du zombie. Sans doute les retombées de la catastrophe nucléaire mais on n'en saura pas plus. La bave noire qui s'échappe de la bouche du réceptionniste est là pour traduire en une case ce qu'on ne peut se permettre de définir plus longuement dans un opus de 54 pages. Dans ce genre de format court, il faut à tout prix garder le cap et accepter de laisser certaines zones dans l'ombre.

Frenchoïd a écrit:

- quelle est la fonction de ces cieux tourmentés, par moments quasi bilalesques il me semble, et là je te cache pas ma surprise ! big_smile ?

Je n'ai pas songé un instant à Bilal et le sanglier encore moins. Les cieux tourmentés et changeants sont là pour rappeler qu'une catastrophe climatique (nucléaire ou autre, le grillage que doit traverser le héros ne laisse pas place au doute) a eu lieu à proximité et que dès lors tout y est possible, en particulier l'intrusion du fantastique - pour faire écho à ta première remarque.

Frenchoïd a écrit:

D'avance merci (à l'occasion et si tu te sens de t'expliquer, hein)... smile

Ben voilà, c'est fait. wink

9

Re: Le passeur

C'est un sacré récit, bien construit, avec plusieurs portes entrebâillées quant à l'interprétation, comme Yves nous a habitué. Pour ma part, j'ai eu à plusieurs reprises l'impression d'un cauchemar éveillé, type "Eyes Wide Shut" pour le coup. J'ai bien quelques questions pour not' marcassin, mais je ne voudrais pas spoiler, donc on va patienter...
Ce que je peux dire en revanche, c'est que je n'ai pas été emballé par certaines cases voire par certaines planches qu'Hermann a manifestement dessinées beaucoup trop vite...

10

Re: Le passeur

xav kord a écrit:

Ce que je peux dire en revanche, c'est que je n'ai pas été emballé par certaines cases voire par certaines planches qu'Hermann a manifestement dessinées beaucoup trop vite...

Je ne voudrais pas que tu en déduises qu'il bâcle son travail. Il ne l'a jamais fait et ne le fera jamais. En revanche, il est parfois/souvent/toujours pris dans l'engrenage infernal, dans lequel il s'est lui-même enfermé, de la productivité. Il ne s'arrête jamais, ne se ménage pas, se l'interdit même puisque toute pause fait naître en lui un malaise existentiel qu'il traite précisément par le travail. Je constate qu'avec l'âge, il devrait parfois davantage lever le pied. Il est en excellente santé. Je dirais même que sa santé est exceptionnelle pour quelqu'un de son âge. Pour cette raison, il a tendance à oublier - ou ne veut pas voir - qu'il a malgré tout 78 ans et que sa force de travail n'est plus la même qu'il y a vingt ans. Je pense donc que sa vision décline de temps à autre - je pourrais parler de "conscience visuelle" propre au dessinateur et qui lui confère une maîtrise globale de son dessin - mais qu'il ne s'en soucie guère pour les raison évoquées plus haut.

Sinon, merci pour ton appréciation. Je me demandais si le silence du forum ne cachait pas une désapprobation de tous les gars à l'encontre de cet album. Peut-être que oui mais j'ose penser que ce n'est pas ton cas. Il est vrai que depuis sa sortie en librairie, les réactions sont inexistantes. Ce qui crée évidemment une interrogation sur la réception de celui-ci.

11

Re: Le passeur

moi je suis d'accord avec xav kord en ce qui concerne le récit mais le dessin ne m'a paru baclé (en tout cas ça m'a pas choqué) mais il est qu'il y a plein de questions , donc oui j'aurais aimé plus de page, voir un autre tome pour fermer toutes ces portes entrebaillées dont parle xav kord ;mais franchement j'ai vraiment adorer cette univers glauque et bien noir

12

Re: Le passeur

kebra a écrit:

donc oui j'aurais aimé plus de page, voir un autre tome pour fermer toutes ces portes entrebaillées dont parle xav kord

A qui le dis-tu ! big_smile

Mais bon, avec une série western au programme plus le Jeremiah annuel, ça deviendrait difficile de tout caser. Et puis ça a toujours été clair avec le sanglier : un one-shot, ça fait 54 planches maximum et pas une de plus. Il faut juste apprendre à composer avec cette contrainte. wink

13

Re: Le passeur

Yves H a écrit:

...Je me demandais si le silence du forum ne cachait pas une désapprobation de tous les gars à l'encontre de cet album. Peut-être que oui mais j'ose penser que ce n'est pas ton cas. Il est vrai que depuis sa sortie en librairie, les réactions sont inexistantes. Ce qui crée évidemment une interrogation sur la réception de celui-ci.

Pas de panique Yves, je n'ai juste pas eu encore le temps de l'acheter, malgré mon impatience...mais ça va venir !
J'ai vu une critique, sur zoo le mag, je crois, mais je ne suis pas sûr que ce soit là où plutôt DBD, je ne sais plus !

Pour ce qui est du dessin, certaine case que tu nous à montré m'ont fait franchement penser à  Zhong Guo, je parle du style (l'attitude de certains personnages)...
Par contre (je sais ce n'est pas le lieu), mais les cases du prochain western et les planches présentées du prochain Jeremiah qui ne sera pas un Jeremiah comme les autres puisqu'il sera sans Jeremiah, me paraissent d'une facture différente...

Mais, bon, en attendant, vivement mon prochain achat "Le Passeur" !!!

14

Re: Le passeur

Yves H a écrit:

Je ne voudrais pas que tu en déduises qu'il bâcle son travail. Il ne l'a jamais fait et ne le fera jamais. En revanche, il est parfois/souvent/toujours pris dans l'engrenage infernal, dans lequel il s'est lui-même enfermé, de la productivité. Il ne s'arrête jamais, ne se ménage pas, se l'interdit même puisque toute pause fait naître en lui un malaise existentiel qu'il traite précisément par le travail.
Je constate qu'avec l'âge, il devrait parfois davantage lever le pied. Il est en excellente santé. Je dirais même que sa santé est exceptionnelle pour quelqu'un de son âge. Pour cette raison, il a tendance à oublier - ou ne veut pas voir - qu'il a malgré tout 78 ans et que sa force de travail n'est plus la même qu'il y a vingt ans. Je pense donc que sa vision décline de temps à autre - je pourrais parler de "conscience visuelle" propre au dessinateur et qui lui confère une maîtrise globale de son dessin - mais qu'il ne s'en soucie guère pour les raison évoquées plus haut.

Je pense mesurer l'exigence que s'impose Hermann, loin de moi l'idée de l'imaginer "torcher" un album ; j'ai simplement l'impression que cette histoire, cet univers, ne colle pas à son dessin. Je pense notamment à l'omniprésence de la limousine, qu'il a manifestement dessinée sans enthousiasme... La planche 30, qui, du point de vue scénaristique, fait écho chez moi à certain passage onirique de Rodrigo, est traitée de façon beaucoup moins dynamique...
Certes, l'âge peut jouer un rôle, en même temps, ce que j'ai vu de Duke ou du prochain Jeremiah me semble très "pêchu".
Et puis il convient de relativiser : on a l'habitude depuis quelques décennies maintenant d'être très exigeant quand on ouvre "un Hermann" (en tout cas, c'est le mien, de cas.) : qui aime bien châtie bien et toute cette sorte de choses, si seulement 10% des sorties atteignaient le niveau de cet album, ce serait déjà pas mal... tongue

Yves H a écrit:

Sinon, merci pour ton appréciation. Je me demandais si le silence du forum ne cachait pas une désapprobation de tous les gars à l'encontre de cet album. Peut-être que oui mais j'ose penser que ce n'est pas ton cas. Il est vrai que depuis sa sortie en librairie, les réactions sont inexistantes. Ce qui crée évidemment une interrogation sur la réception de celui-ci.

A mon humble avis, pour ce qui est  du forum, il faut déjà que tous les gars l'aient acheté, lu puis digéré : comme souvent avec tes scénars, il existe plusieurs niveaux de lecture et d'interprétation, ça prend du temps pour être en mesure d'écrire un avis sensé, me semble-t-il...
Pour ma part, je le range sur la même étagère que Rodrigo, déjà évoqué, Station 16, Dulle Griet... Y'a pire, non ? big_smile

15

Re: Le passeur

Alain a écrit:
Yves H a écrit:

...Je me demandais si le silence du forum ne cachait pas une désapprobation de tous les gars à l'encontre de cet album. Peut-être que oui mais j'ose penser que ce n'est pas ton cas. Il est vrai que depuis sa sortie en librairie, les réactions sont inexistantes. Ce qui crée évidemment une interrogation sur la réception de celui-ci.

Pas de panique Yves, je n'ai juste pas eu encore le temps de l'acheter, malgré mon impatience...mais ça va venir !
J'ai vu une critique, sur zoo le mag, je crois, mais je ne suis pas sûr que ce soit là où plutôt DBD, je ne sais plus !

Pour ce qui est du dessin, certaine case que tu nous à montré m'ont fait franchement penser à  Zhong Guo, je parle du style (l'attitude de certains personnages)...
Par contre (je sais ce n'est pas le lieu), mais les cases du prochain western et les planches présentées du prochain Jeremiah qui ne sera pas un Jeremiah comme les autres puisqu'il sera sans Jeremiah, me paraissent d'une facture différente...

Mais, bon, en attendant, vivement mon prochain achat "Le Passeur" !!!

Je ne paniquais pas. Mais c'est vrai que dans ce métier l'absence de réaction immédiate rend un tantinet parano. wink

16

Re: Le passeur

xav kord a écrit:

Pour ma part, je le range sur la même étagère que Rodrigo, déjà évoqué, Station 16, Dulle Griet... Y'a pire, non ? big_smile

Oui, oui. smile

Mon inquiétude est sans doute à la hauteur de mes attentes pour cet album. J'en suis très content, peut-être trop, peut-être sans raison. Après tout, la perception de l'"auteur" et celle du lecteur peuvent être très différentes.

Mais j'attends beaucoup, et peut-être encore plus, du western... wink

Re: Le passeur

Personnellement j'ai beaucoup aimé. Mais c'est vrai que pour l'apprécier à sa juste valeur, il vaut mieux le lire plusieurs fois.. Je laisse un peu macérer ma première impression et bientôt je le relirai avec un autre regard. Ce n'est pas un album et une histoire facile à digérer du premier coup wink

Living Well Is The Best Revenge

18

Re: Le passeur

J'ai acheté l'album ce jour et je viens de le lire. Au départ je pensais à Zhong Guo, peut-être à cause des filles au bord de la piscine et aux gardes du corps...
Je pensais aux ciels du film La route (bien que le film soit N&B), et à la maison sur la colline (dans le même film), où les voyageurs sont prisonniers dans la cave...
Et puis en fait, l'histoire m'a porté vers autre chose. J'ai plusieurs fois été surpris, parce qu'il ne se passait pas ce que je pensais qu'il devait arriver.
Cette vision du monde post-apocalyptique ne m'a pas dérouté, j'ai aimé la regarder. Et je la visionnerai encore en replay.

19

Re: Le passeur

nim70 a écrit:

Je pensais aux ciels du film La route [...] Cette vision du monde post-apocalyptique ne m'a pas dérouté

big_smile

20

Re: Le passeur

Bien vu! smile

Et justement, je me demandais, si la destinée finale des voyageurs n'était pas identique (au film La route), c'est-à-dire SPOILER :terminer en casse-croûte, pour les gars qui vivent dans le noir, là-bas derrière le grillage?

21

Re: Le passeur

Ce n'est pas comme ça que je l'ai imaginé mais pourquoi pas, en effet.

22

Re: Le passeur

Après avoir lu l'article réalisé par Icecool, sur le site BDZoom, je me suis dit, et si on plaçait par ici un visuel des tableaux ( que je ne connaissais pas il y a 5 minutes wink ), et hop :


Edward Hopper : "Maison au bord de la voie ferrée", 1925 PunBB bbcode test

Edward Hopper : " Colline du phare" (1927)-(Lighthouse Hill)  -
PunBB bbcode test

Re: Le passeur

Hé, merci nim, bonne idée... J'allais justement parcourir la toile pour les dénicher... Plus besoin big_smile wink

Living Well Is The Best Revenge

Re: Le passeur

Yves H a écrit:

Ben voilà, c'est fait. wink

N'ayant pas reçu de notification, j'ai un peu tardé à repasser... hmm On va me dire : « Mais tu devais bien savoir qu'Yves allait te répondre, il n'y manque jamais ! » Et je répondrai qu'on n'a pas tort -- la preuve. Or donc, merci, Yves. smile
N. B. Le lynchien que tu es est-il aussi fou-dingue que moi d'apprendre que "Twin Peaks" revient ? Et as-tu lu le bouquin de Mark Frost ?

Re: Le passeur

Yves H a écrit:

Je ne voudrais pas que tu en déduises qu'il bâcle son travail. Il ne l'a jamais fait et ne le fera jamais. (...) Je pense donc que sa vision décline de temps à autre - je pourrais parler de "conscience visuelle" propre au dessinateur et qui lui confère une maîtrise globale de son dessin - mais qu'il ne s'en soucie guère pour les raison évoquées plus haut. (...)

Dis voir, Yves, si tu veux bien, je voudrais te remercier pour (continuer de) faire de ce forum ce qu'il est, en très grande partie grâce à la part que tu veux bien (continuer à) y prendre et par la pertinence et la manifeste sincérité de tes interventions, comme celle-ci (*).
Quand je vois -- lis -- la quantité de propos ineptes, de confidences bidons, d'autosatisfaction, etc., qui leste un si grand nombre de blogs, forums et autres colonnes, je suis, à titre personnel -- vraiment -- sincèrement touché par ce que tu veux bien mettre d'investissement personnel ici (**).

...Voilà, ça faisait un bon moment que je ne t'avais pas dit ce genre de chose, et je tenais à y revenir.
Vous pouvez ranger vos mouchoirs, tous les gars...

(*) Bon, il t'arrive d'écrire des conneries, hein, mais pour être Yvache on n'en est pas moins homme, et j'en suis bien sûr un autre... big_smile

(**) Comme on sait je ne parle de facebook... wink

P.-S. Et c'est aussi parce qu'ici il est possible de tenir des propos comme ceux de xav, auxquels tu réponds, que ce forum me semble un endroit assez peu commun sur l'internet, et un lieu tellement précieux pour ceux qui partagent la même passion pour Hermann.