26

Re: 07. La fournaise des damnés

Yesssssssssssssssssssssssssssss !
J'adore ce genre de prise de tête !
...et en plus, y'a un lot sympa !

27

Re: 07. La fournaise des damnés

Bravo Xav !!!

28

Re: 07. La fournaise des damnés

Merci Alain ! smile
Ceci dit, ça m'a donné l'occasion de relire cet album : et ben je persiste : p... d'album !
Il est quasi parfait ; y'a qu'un truc qui me gêne, et ça m'étonnerait pas qu'Hermann pense pareil : le 1/4 d'heure didactique sur le Canadair qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Pour le reste : quel talent !

29

Re: 07. La fournaise des damnés

Alain a écrit:

Bravo Xav !!!

Alors, ton sentiment : c'est clair ou pas que c'est la patte de Giraud ?

30 (modifié par xav kord 18-05-2008 18:31:08)

Re: 07. La fournaise des damnés

Moi, j'ai fini par trouver en faisant un truc tout bête : j'ai regardé assez rapidement toutes les cases de l'album, sans lire (pas me faire prendre par le récit), et je me suis arrêté sur LA case.

31

Re: 07. La fournaise des damnés

xav kord a écrit:

Moi, j'ai fini par trouver en faisant un truc tout bête : j'ai regardé assez rapidement toutes les cases de l'album, sans lire (pas me faire prendre par le récit), et je me suis arrêté sur LA case.

Ah, ça prouve que c'est quand même assez évident. Cela dit, chapeau quand même, fallait la trouver !

32

Re: 07. La fournaise des damnés

Ah ben merci, je rougis ! 8)

33

Re: 07. La fournaise des damnés

Ben, je dis encore Bravo Xav, parceque franchement c'était pas évident !!!  cool
Bon, quand on connait la case, oui c'est bien effectivement la "patte" de Gir, mais, faut quand même le savoir !!! pour moi le plus évident c'est le personnage avec le bonnet, puis les autres...C'est vrai que lorsque l'on regarde attentivement la case, on "voit" la différence entre Bernard PRINCE et le reste de la case...mais c'est facile quand on sait !!!! (J'en prend quand même un coup, moi qui était assez fier de pouvoir reconnaître le style de mes dessinateurs préférés...:( )

En ce qui concerne l'album, c'est un de mes préférés, ça c'est sûr !!! Pour le 1/4 de page didactique, ça correspond bien à la BD (en général) de l'époque...CHARLIER faisait cela avec la patrouille des castors.
Juste une question, Xav ? Ce 1/4 de page est-ce qu'il te gênait déjà à l'époque, ou est-ce à la re-lecture d'aujourd'hui ?
Parceque moi aussi j'en ai profité pour le relire (Ben oui, hein, l'utile à l'agréable !!!), et c'est aussi un passage que j'ai trouvé "didactique", même dans la façon de parler de PRINCE, mais je ne me souviens pas que ça m'est fait la même impression à la toute première lecture, ni aux suivantes.

34

Re: 07. La fournaise des damnés

Oui, oui, ce genre de truc m'agaçait à l'époque (j'ai dû lire cet album vers 1976/77) ; j'étais ado mais déjà je me disais qu'on devait obliger les auteurs à faire ce type d'aparté...

35 (modifié par xav kord 19-05-2008 21:16:01)

Re: 07. La fournaise des damnés

Par contre, quand j'étais plus jeune, je ne mesurais pas du tout à quel point les dialogues de Greg étaient sentencieux ("les véritables héros [...] la peur leur noue les tripes, et ça [...] ne les fait pas dévier d'un millimètre dans leur conception du devoir...") ou emphatiques ("Ne penser qu'aux gens [...] de l'autre côté du rideau de flammes qui leur court après...") ; ça a un côté "délicieusement suranné", non ? smile


Pour le reste, je me répète, on confine au génie : le traitement admirable de la nature (le feu, bien sûr, mais n'oublions pas la mer - démontée ! - et les "Dents de Neptune", tout aussi bien mis en scène) ; le travail de l'expressivité des visages (Ah ! Prince qui réfléchit sur sa carte planche 4 !), de la gestuelle des personnages (de la nonchalance tout en souplesse de B.Prince à la force physique de Barney) ; les purs coups de génie (Prince frappé par une idée, coincé sous son arbre) ; même les véhicules sont dignes d'une BD "spécialisée" (le Land Rover accidenté, la flotille de bateaux,... et le fameux Canadair !)...
Moi, j'aurais été Giraud, ce soir-là à Bruxelles, j'aurais plaqué mes pinceaux, tiens ! (non, là, j'exagère !)

36

Re: 07. La fournaise des damnés

Oui, c'est vrai que les dialogues de Greg étaient un tantinet sentencieux, mais encore une fois je remettrais cela dans le contexte de l'époque...
La BD était destinée avant tout à un jeune public (malgré le "de 7 à 77 ans" !!!) et se devait de perpétuer les vrais valeurs du " courage, famille, patrie...";
De plus c'est aussi vrai que, côté langage dans les bulles, on était plus près du langage écrit que du langage parlé; Je m'en suis souvent amusé, quand le héros, ou tout autre personnage énonçait ce qu'il faisait ou allait faire !!! Je ne comprenais pas, non plus, que l'on soit obligé d'ajouter un texte pour décrire une ambiance (la nuit par ex.) ou une action.
Pour moi, un de ceux qui ont fait considérablement avancer les choses, c'est DERIB, où ses cases se suffisent à elles-mêmes. Tout au moins c'est ce que j'ai ressenti, lorsque j'ai pris Buddy LONGWAY en court de route à l'époque dans TINTIN (Chinook).

Pour en revenir au coup de patte d'Hermann, s'il y a une chose qui m'a bien séduite chez lui c'est sont " apparente facilité", à dessiner le geste juste, la position vrai ! Celle qui fait que tu y crois !!! aussi bien en statique que dans l'action, (Comme tu le dis Xav,) et ça, ils sont pas nombreux à y arriver... en tous les cas je ne ressens pas souvent cette impression.

37

Re: 07. La fournaise des damnés

Pour m'être vaguement essayé à la BD, je sais qu'un des très grands talents d'Hermann est effectivement cette faculté à mettre en images des gens qui simplement... se parlent !
C'est beaucoup plus difficile que toute les scènes d'action... Philippe Jarbinet, si tu nous lis toujours (ça fait un moment que je ne t'ai pas lu ?), je pense que tu peux apporter ton témoignage de professionnel...
En ce domaine, et tu as raison de le souligner, Hermann est vraiment très fort : il suffit de relire le passage où Prince va expliquer son plan au capitaine qui coordonne les secours : il ne se passe rien, et pourtant on ne s'ennuie sur aucune case ! Pour rendre à Greg ce qui lui appartient, il faut reconnaître aussi que les dialogues, pour ronflants qu'ils soient, font mouche à chaque bulle...

Re: 07. La fournaise des damnés

Ah ben! Zut! J'arrive trop tard sur le topic... hmm
C'est vrai qu'en voyant la case, c'est évident que c'est la patte de Gir à l'arrière plan....Mais j'aurais p'têt pas trouvé non-plus...
Bon ben, au prochain jeu alors wink

Living Well Is The Best Revenge

39

Re: 07. La fournaise des damnés

Relu avant hier. Le dessin prend vraiment son essor, dans cet opus : les cases demi-planche sont toutes excellentes ! J'avais un souvenir très fort de la forêt calcinée mais, à la relecture, j'ai surtout était bluffé par les scènes avec la mer déchaînée et les les récifs déchiquetés. Les dialogues de Greg. Surannés, certes, mais j'aime ça. Il aurait été un bon dialoguiste de cinoche , je trouve, pour des acteurs virils et bourrus à la Ventura, Wayne, Gabin... (bon, le hic, c'est que tout le monde parle un peu pareil et a le même humour cynico-blasé ;-)