26

Re: Le passeur

Frenchoïd a écrit:
Yves H a écrit:

Ben voilà, c'est fait. wink

N'ayant pas reçu de notification, j'ai un peu tardé à repasser... hmm On va me dire : « Mais tu devais bien savoir qu'Yves allait te répondre, il n'y manque jamais ! » Et je répondrai qu'on n'a pas tort -- la preuve. Or donc, merci, Yves. smile
N. B. Le lynchien que tu es est-il aussi fou-dingue que moi d'apprendre que "Twin Peaks" revient ? Et as-tu lu le bouquin de Mark Frost ?

Ça va te surprendre mais je n'ai jamais vu Twin Peaks dans son intégralité, seulement quelques épisodes il y a quelques années lors d'une rediffusion. A l'époque de sa sortie, j'étais assez hostile aux séries TV. La plupart était vraiment mal réalisées, pas très bien jouées, etc. J'ai donc zappé, un peu bêtement il est vrai. Puis j'ai commencé à réviser mon jugement avec X-Files. Aujourd'hui, je suis devenu accroc aux séries. La question que je me pose au sujet de cette nouvelle série Twin Peaks est de savoir s'il faut avoir vu la série originelle pour pouvoir comprendre la suite. Est-ce d'ailleurs une suite ou un nouveau programme ?

Sinon, bien sûr que ça m'intéresse. Même si le cinéma de l'ami Lynch a tendance à devenir de plus en plus opaque avec le temps.

27

Re: Le passeur

Frenchoïd a écrit:
Yves H a écrit:

Je ne voudrais pas que tu en déduises qu'il bâcle son travail. Il ne l'a jamais fait et ne le fera jamais. (...) Je pense donc que sa vision décline de temps à autre - je pourrais parler de "conscience visuelle" propre au dessinateur et qui lui confère une maîtrise globale de son dessin - mais qu'il ne s'en soucie guère pour les raison évoquées plus haut. (...)

Dis voir, Yves, si tu veux bien, je voudrais te remercier pour (continuer de) faire de ce forum ce qu'il est, en très grande partie grâce à la part que tu veux bien (continuer à) y prendre et par la pertinence et la manifeste sincérité de tes interventions, comme celle-ci (*).
Quand je vois -- lis -- la quantité de propos ineptes, de confidences bidons, d'autosatisfaction, etc., qui leste un si grand nombre de blogs, forums et autres colonnes, je suis, à titre personnel -- vraiment -- sincèrement touché par ce que tu veux bien mettre d'investissement personnel ici (**).

...Voilà, ça faisait un bon moment que je ne t'avais pas dit ce genre de chose, et je tenais à y revenir.
Vous pouvez ranger vos mouchoirs, tous les gars...

(*) Bon, il t'arrive d'écrire des conneries, hein, mais pour être Yvache on n'en est pas moins homme, et j'en suis bien sûr un autre... big_smile

(**) Comme on sait je ne parle de facebook... wink

P.-S. Et c'est aussi parce qu'ici il est possible de tenir des propos comme ceux de xav, auxquels tu réponds, que ce forum me semble un endroit assez peu commun sur l'internet, et un lieu tellement précieux pour ceux qui partagent la même passion pour Hermann.

Je te remercie pour ces propos touchants qui me... euh, touchent.

J'essaie de bien faire les choses. Et pour moi, "bien" signifie aussi sincèrement. Je ne peux évidemment pas tout dire, parce que je m'exprime parfois au nom du sanglier et que je me dois de respecter sa volonté de communiquer ou pas sur certains sujets. Mais je trouve qu'il est important qu'il y ait une passerelle entre auteurs et lecteurs. Je ferai donc tout pour l'entretenir. Quant à moi, j'en ai pris beaucoup tellement sur la tronche que j'ai été contraint de développer un solide sens de l'autodérision pour ne pas sombrer dans la dépression. Depuis, le caractère nombriliste des réseaux sociaux, des interventions sur les forums et des blogs en tout genre me fait doucement marrer. Le sanglier aussi d'ailleurs. wink

28

Re: Le passeur

Frenchoïd a écrit:

Et c'est aussi parce qu'ici il est possible de tenir des propos comme ceux de xav, auxquels tu réponds, que ce forum me semble un endroit assez peu commun sur l'internet, et un lieu tellement précieux pour ceux qui partagent la même passion pour Hermann.

Je n'ai pas hésité longtemps avant de donner le fond de ma pensée face à cet album.
Ne l'aurais-je pas fait que cela aurait déprécié à mes yeux ce chouette forum et son OuèbeMaistre de compétition auxquels tu viens, avec ta verve, ta sensibilité et ton talent habituels de rendre hommage. Ben oui, tous les gars, nous ne formons pas une cour de béni oui oui aseptisée ; il nous est déjà arrivé, les uns ou les autres, de donner nos avis sur telle ou telle production hermannienne dont nous sommes moins fans.
Ne l'aurais-je pas fait que cela aurait disqualifié tout ce que j'ai pu dire de positif et au-delà sur le talent du Sanglier, et tout ce que je dirai à l'avenir sur ce qui ne manquera pas de me scotcher encore une fois.
Et si l'ami (et ce n'est pas qu'une reprise anaphorique) Yves avait considéré mon avis comme un crime de lèse-majesté, eh bien... ce ne serait pas l'ami Yves, et ce ne serait pas ce forum. Donc je n'aurais jamais émis le moindre avis ici.

PS : faudra nous dire, tous les gars, quand on pourra interroger Yves sur son scénar' sans vous spoiler l'affaire...

29

Re: Le passeur

xav kord a écrit:

PS : faudra nous dire, tous les gars, quand on pourra interroger Yves sur son scénar' sans vous spoiler l'affaire...

http://s0.mskstatic.com//medias/photos/programmes/moins_de5610000/5604389/le-boulet-ca-va-chier-grave.jpg
Ça va chier. Ça va chier grave !

Re: Le passeur

lol lol lol lol

Living Well Is The Best Revenge

31

Re: Le passeur

Et voilà, enfin acheté et déjà lu !

Je résumerais par " A toujours chercher - rêver d'- un bonheur (paradis) à l'infini, on fini par en mourir, d'une façon...ou d'une autre"
Je l'aime bien ce scénario en forme de parabole qui s'applique bien à certaines des réalités de notre société. La drogue, la religion etc...
En ce qui concerne le dessin, pas de surprise, du bon Hermann avec beaucoup de cases superbe et quelques unes moins bien, mais bon, que celui à qui ça n'arrive jamais lui jette la première pierre ! (C'est un fait que les limousines, ça ne doit pas être sa voiture préféré... à dessiner !  lol  )

Je crois bien que j'étais le dernier à ne pas l'avoir encore lu... allez -y tous les gars, déchaînez vos questions, je sens bien que ça rue dans les brancards !

32

Re: Le passeur

Ah oui, tu as bien senti. Pour ruer, ça rue ! big_smile tongue

Re: Le passeur

Alain a écrit:

Je crois bien que j'étais le dernier à ne pas l'avoir encore lu...

Et ben non...
J'avais missionné un ami, déjà évoqué ça et là sur ce forum ( le modèle Gerardo dans le panier de crabes ) pour qu'il l'acquière à Illzach, où le snaglier a passé le week-end ( il a mangé de la choucroute à midi ). Mais pas de bol, rupture de passeur à Illzach.

C'est malgré tout pour bientôt, j'irai chez mon libraire à moi...

34 (modifié par nim70 20-11-2016 21:03:03)

Re: Le passeur

Yves H a écrit:

Ah oui, tu as bien senti. Pour ruer, ça rue ! big_smile tongue

A propos de cheval, le mot de passe choisi pour accéder au Paradize, est Appaloosa .
Est-ce un clin d’œil au film réalisé par Ed Harris ?
Ou  alors c'est une référence directe aux chevaux Appaloosa  appartenant aux indiens, et qui ont été abattus: "après la reddition des Nez-Percés en 1877, les immenses troupeaux sont décimés par l'armée américaine qui considère ces chevaux comme des armes de guerre. Ils servent même de cibles d'entraînement. "( sources wikipédia).
SPOILER :Des cibles d'entrainement, comme les marcheurs au-delà du grillage ?
Fin de spoiler.

35

Re: Le passeur

nim70 a écrit:
Yves H a écrit:

Ah oui, tu as bien senti. Pour ruer, ça rue ! big_smile tongue

A propos de cheval, le mot de passe choisi pour accéder au Paradize, est Appaloosa .
Est-ce un clin d’œil au film réalisé par Ed Harris ?
Ou  alors c'est une référence directe aux chevaux Appaloosa  appartenant aux indiens, et qui ont été abattus: "après la reddition des Nez-Percés en 1877, les immenses troupeaux sont décimés par l'armée américaine qui considère ces chevaux comme des armes de guerre. Ils servent même de cibles d'entraînement. "( sources wikipédia).
SPOILER :Des cibles d'entrainement, comme les marcheurs au-delà du grillage ?
Fin de spoiler.

Tu vas chercher très loin, mais pourquoi pas. Quand j'ai dû me mettre à la recherche d'un mot de passe, le mot Appaloosa m'est venu directement et je l'ai gardé, c'est tout. Les choses sont parfois plus simples, et moins romantiques, qu'elles ne le sont au premier coup d’œil. wink

36

Re: Le passeur

Pour ma part, je me pose beaucoup de questions sur la nature des habitants sous la coupe de M. GrosMéchant, et par ricochet sur la nature de M. GrosMéchant. J'ai trois hypothèses :
1. Au départ, je pensais à des clones, car les premiers que l'on voit, figés, semblent être tous identiques (planches 4 et 5) : Hermann les a-t-il dessinés à l'identique sur tes indications ou est-ce une initiative de sa part ? Outre la ressemblance physique de ces premiers habitants croisés, c'est vrai que les hommes de main, qui se ressemblent eux aussi énormément, renvoient à Zhong Guo et donc au thème du clonage. M. GrosMéchant serait alors un savant fou vivant entouré de ses créatures depuis son accident...
2. ...Puis on croise le réceptionniste ; cela pourrait être une version plus jeune des neuneus aperçus plus tôt, mais le liquide qui s'échappe de sa bouche plus son côté "out of order" m'ont laissé pensé qu'il s'agissait peut-être de machines, M. GrosMéchant étant alors une sorte de marionnettiste fou qui ne peut plus réparer ses créations depuis son accident,...
3. ...hypothèse quelque peu battue en brèche quand Samuel affronte la population à la fin : quand il les écrase avec la limousine (hum), ils saignent. Donc je laisse de côté l'hypothèse des androïdes pour celle des morts-vivants, regards fixes, gueules cassées, absence de réactions : on se croirait dans une scène de Walking Dead. Les habitants seraient-ils les victimes précédentes du tireur du no man's land ? M. GrosMéchant serait alors un démon, vivant entouré de ses victimes (ce qui est déjà le cas avec les jeunes femmes qu'il "customise").

J'imagine que tu as ta propre réponse quant à ces personnages ; y'en a-t-il une qui recoupe une des miennes ? Ou bien ?

Enfin, au sujet des jeunes femmes, as-tu une réponse au fait que Jennifer n'ait été "que" partiellement amputée, contrairement à Samantha ?

37 (modifié par xav kord 21-11-2016 19:06:39)

Re: Le passeur

Oh, et puis une dernière hypothèse, que j'avais quelque peu zappée car je n'y crois qu'à moitié : à la fin, quand M. GrosMéchant meurt, la population semble avoir disparu. Étions-nous finalement dans le cauchemar de Sam ? de M. GrosMéchant ?

38

Re: Le passeur

xav kord a écrit:

Pour ma part, je me pose beaucoup de questions sur la nature des habitants sous la coupe de M. GrosMéchant, et par ricochet sur la nature de M. GrosMéchant. J'ai trois hypothèses :
1. Au départ, je pensais à des clones, car les premiers que l'on voit, figés, semblent être tous identiques (planches 4 et 5) : Hermann les a-t-il dessinés à l'identique sur tes indications ou est-ce une initiative de sa part ? Outre la ressemblance physique de ces premiers habitants croisés, c'est vrai que les hommes de main, qui se ressemblent eux aussi énormément, renvoient à Zhong Guo et donc au thème du clonage. M. GrosMéchant serait alors un savant fou vivant entouré de ses créatures depuis son accident...

Ils ne sont pas identiques. Ce n'était d'ailleurs pas notre intention. Et ce ne sont pas des clones. La similitude avec Zhong Guo, si on excepte les hommes de main du "méchant," est sans doute davantage dans vos têtes que dans l'album. wink

xav kord a écrit:

2. ...Puis on croise le réceptionniste ; cela pourrait être une version plus jeune des neuneus aperçus plus tôt, mais le liquide qui s'échappe de sa bouche plus son côté "out of order" m'ont laissé pensé qu'il s'agissait peut-être de machines, M. GrosMéchant étant alors une sorte de marionnettiste fou qui ne peut plus réparer ses créations depuis son accident,...

Mais qu'est-ce que tu vas imaginer ?!... big_smile

xav kord a écrit:

3. ...hypothèse quelque peu battue en brèche quand Samuel affronte la population à la fin : quand il les écrase avec la limousine (hum), ils saignent. Donc je laisse de côté l'hypothèse des androïdes pour celle des morts-vivants, regards fixes, gueules cassées, absence de réactions : on se croirait dans une scène de Walking Dead. Les habitants seraient-ils les victimes précédentes du tireur du no man's land ? M. GrosMéchant serait alors un démon, vivant entouré de ses victimes (ce qui est déjà le cas avec les jeunes femmes qu'il "customise").

Que j'aime laisser planer un voile de mystère et donner libre cours à l'imagination et l'interprétation du lecteur, j'espère que cela ne vous surprend plus. Je constate par ailleurs que c'est un procédé qui est encore très souvent vilipendé en BD alors qu'au cinéma il est largement accepté. Ceci n'est pas une pique qui t'est destinée, mon cher xav kord, ni à vous, tous les gars du forum mais à un certains nombre de lecteurs/journalistes qui, comme on le sait, sont très conservateurs.

Ce procédé m'est également imposé par le nombre restreint de planches dont je dispose pour raconter une histoire. Si vous voulez éviter d'être envahis par des narratifs trop pesants, il n'y a pas d'alternative au sabrage dans le vif. Mais je comprends que le lecteur BD a l'habitude qu'on lui explique tout et déteste le vide. Cela dit, je ne pense pas qu'il faille chercher l'explication que tu cherches aussi loin. Je vais te la donner. Mais ce n,'est que ma vision des choses. Après tout, une autre peut être tout aussi valable.

xav kord a écrit:

J'imagine que tu as ta propre réponse quant à ces personnages ; y'en a-t-il une qui recoupe une des miennes ? Ou bien ?

Oui, oui, attends, j'y viens ! wink

xav kord a écrit:

Enfin, au sujet des jeunes femmes, as-tu une réponse au fait que Jennifer n'ait été "que" partiellement amputée, contrairement à Samantha ?

Il ne faut pas chercher d'explication. Il est possible que les filles aient été châtiées proportionnellement à la gravité de l'écart commis par le passeur. Si tant est que toutes les filles sont des anciennes compagnes d'un passeur. Il est possible que M. GrosMéchant (faudrait le copyrighter celui-là big_smile) ait "ramassé" des filles au gré de de ses méfaits pour garnir son harem. Et qu'il les ait punies à sa façon. Beaucoup d'explications sont possibles. A vous de les imaginer. wink

39

Re: Le passeur

xav kord a écrit:

Oh, et puis une dernière hypothèse, que j'avais quelque peu zappée car je n'y crois qu'à moitié : à la fin, quand M. GrosMéchant meurt, la population semble avoir disparu. Étions-nous finalement dans le cauchemar de Sam ? de M. GrosMéchant ?

Oui, celle-là, tu peux l'oublier. wink

40

Re: Le passeur

Bon, voici donc ma version concernant les "villageois".

Je l'ai déjà évoqué dans l'interview donnée à Philippe Tomblaine et à BDZoom. Pour moi, la petite ville et sa population a dû se trouver près de l'épicentre d'une catastrophe. Nucléaire ? Biologique ? Sanitaire ? Aucune idée. Il n'en reste pas moins que les barbelés sont là pour attester de la gravité de la situation à un moment donné de l'histoire de cette région - ou même de l'ensemble des USA car, rappelez-vous, nous sommes dans l'univers de Jeremiah : post-atomique, post-apocalyptique et tout ça. Il y a donc des poches çà et là qui ont été davantage touchées par le ou les différents cataclysmes que d'autres. Dans mon esprit, la ville est au cœur d'une région particulièrement meurtrie (les barbelés de la zone interdite). Ca, c'est un FAIT explicité dans l'album.

De là, on peut imaginer que la population locale, à l'image des habitants de Tchernobyl, ont pu en souffrir. Peut-être certaines personnes ont-elles pu être déportées mais d'autres, les plus touchées ?, ont sans doute été laissées à leur triste sort. Et de développer une forme de maladie qui les transforme en "zombie".

On peut ensuite imaginer que bien des années plus tard, alors que la population n'est pas encore complètement "zombifiée", M. GrosMéchant a débarqué en connaissance de cause et s'est occupé de ses "patients" - les villageois - avec l'aide d'un médecin/chirurgien dont on ignore tout (mais il y a manifestement un coin de l'hôpital de la ville qui fonctionne encore car Samantha y a été "opérée" --> FAIT). Les villageois se sont donc montrés extrêmement reconnaissants envers M. GrosMéchant (qui leur a vraisemblablement bourré le mou en sa faveur comme peut le faire un certain populiste) et se sont viscéralement liés à lui avant de sombrer dans leur zombitude. Ce qui était sans doute également prévu, et peut-être planifié, par le médecin. Au point  de lui obéir mécaniquement - ou télépathiquement. Ce qui explique qu'une fois M. GrosMéchant mort, elle perd sa "conscience" qui la guide.

Enfin, on peut aussi penser que M. GrosMéchant a perdu l'usage de ses membres à force de vivre dans cet enfer, opéré qu'il fut par le médecin. Quant au fait que lui et ses hommes de main sont toujours là et, somme toute, en bonne santé, ils le doivent peut-être à ce même médecin. Grâce à un sérum ou que sais-je d'autre ? Cela rejoint l'idée de planification diabolique évoquée plus haut.

Bon, tout cela est évidemment un peu pesant, comme tout explication. Mais c'est vous qui l'avez voulu. tongue

Certains me reprocheront de ne pas l'avoir fait dans l'album. D'accord mais cela se serait fait au détriment de la narration. L'album aurait été surchargé de digressions et de détours qui auraient rendu la lecture pénible. Surtout sur 54 planches. Un one-shot aussi concis est une affaire de choix ; j'ai donc choisi de m'en tenir à la trame de départ, celle qui conduit mon personnage principal, Sam, jusqu'à la scène finale.

J'espère avoir répondu à tes questions. Si des zones d'ombre persistent, tu sais où me trouver. wink

41

Re: Le passeur

Tout cela me va très bien, et tu sais tout aussi très bien que la force de ce type de récits demeure justement dans l(es)'interprétation(s) que chacun a le loisir de construire, le livre refermé.
D'où nos allusions, nous, toulégas, à plusieurs histoires "ouvertes". Je n'aurais pas aimé que tout fût explicité ; tu as tes explications, nous avons les nôtres, qui les valent, puisque nous sommes dépositaires de ce qui nous est donné à voir. C'est le principe, hein ? wink
En tout cas, bravo à toi.

...et vive les zones d'ombre ! tongue

42

Re: Le passeur

...et ravi (et honoré) d'avoir apporter mon petit caillou à l'édifice en baptisant un des personnages ! big_smile

43

Re: Le passeur

Il vous en prie. wink

44

Re: Le passeur

Votre éclairage sur certains points me conviennent assez bien.
Bon, j'omets volontairement de mettre des spoilers pour la suite, parce que c'est juste ma sur-interprétation. big_smile

Moi, j'étais plutôt parti sur une autre voie fantastique, avec un M. GrosMéchant qui aurait les facultés d'un Nécromant, mais dont le pouvoir serait maintenu à bout de bras par son entourage, et donc contrebalancé par cette poignée de mecs mafieux, qui profitent de la situation.
Ayant en mémoire le comics, Sin City, où un malade enlève des femmes, les séquestre et les ampute pour les manger; je serais tenté d'attribuer ce mode de vie à ces gangsters. En effet, les femmes vues planches 9 et 10 ne sont plus là, quand on arrive aux planches 49-50, où l'on voit de nouvelles arrivées, et Jennifer partiellement épargnée (puis-qu’amie du précédent passeur).
Fin de ma sur-interprétation...

Re: Le passeur

Perso, Yves, tu sais que je ne suis pas fana de tes scénarios, mais celui-ci est excellent !

46

Re: Le passeur

nim70 a écrit:

Votre éclairage sur certains points me conviennent assez bien.
Bon, j'omets volontairement de mettre des spoilers pour la suite, parce que c'est juste ma sur-interprétation. big_smile

Moi, j'étais plutôt parti sur une autre voie fantastique, avec un M. GrosMéchant qui aurait les facultés d'un Nécromant, mais dont le pouvoir serait maintenu à bout de bras par son entourage, et donc contrebalancé par cette poignée de mecs mafieux, qui profitent de la situation.
Ayant en mémoire le comics, Sin City, où un malade enlève des femmes, les séquestre et les ampute pour les manger; je serais tenté d'attribuer ce mode de vie à ces gangsters. En effet, les femmes vues planches 9 et 10 ne sont plus là, quand on arrive aux planches 49-50, où l'on voit de nouvelles arrivées, et Jennifer partiellement épargnée (puis-qu’amie du précédent passeur).
Fin de ma sur-interprétation...

Il était prévu dans le scénario de reprendre les deux femmes du début mais le sanglier a dû s'emmêler les pinceaux et nous avons eu droit à de nouveaux visages. Il faut toujours garder à l'esprit le facteur "impétuosité du sanglier" quand on cherche à interpréter les zones d'ombre d'un récit. wink

47

Re: Le passeur

Gédéon Teusemani a écrit:

Perso, Yves, tu sais que je ne suis pas fana de tes scénarios, mais celui-ci est excellent !

C'est bien, tu rejoins lentement mais sûrement le côté obscur de la force. wink

Re: Le passeur

Yves H a écrit:
Gédéon Teusemani a écrit:

Perso, Yves, tu sais que je ne suis pas fana de tes scénarios, mais celui-ci est excellent !

C'est bien, tu rejoins lentement mais sûrement le côté obscur de la force. wink

Ca fait déjà bien longtemps que j'y suis...

49

Re: Le passeur

Yves H a écrit:
nim70 a écrit:

Votre éclairage sur certains points me conviennent assez bien.
Bon, j'omets volontairement de mettre des spoilers pour la suite, parce que c'est juste ma sur-interprétation. big_smile

Moi, j'étais plutôt parti sur une autre voie fantastique, avec un M. GrosMéchant qui aurait les facultés d'un Nécromant, mais dont le pouvoir serait maintenu à bout de bras par son entourage, et donc contrebalancé par cette poignée de mecs mafieux, qui profitent de la situation.
Ayant en mémoire le comics, Sin City, où un malade enlève des femmes, les séquestre et les ampute pour les manger; je serais tenté d'attribuer ce mode de vie à ces gangsters. En effet, les femmes vues planches 9 et 10 ne sont plus là, quand on arrive aux planches 49-50, où l'on voit de nouvelles arrivées, et Jennifer partiellement épargnée (puis-qu’amie du précédent passeur).
Fin de ma sur-interprétation...

Il était prévu dans le scénario de reprendre les deux femmes du début mais le sanglier a dû s'emmêler les pinceaux et nous avons eu droit à de nouveaux visages. Il faut toujours garder à l'esprit le facteur "impétuosité du sanglier" quand on cherche à interpréter les zones d'ombre d'un récit. wink

D'accord, donc les deux femmes du début sont toujours vivantes et enfermées derrière la porte du fond, à droite, planche 49, case 5 . Elles mériteraient d'être libérées...  wink

Re: Le passeur

C'est dans le tome 2... du One-shot tongue

Living Well Is The Best Revenge