Sujet: 05. Le désert sans lumière

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/comanche/Comanche5.jpg
Infos générales:
> BD no. 5
> Le désert sans lumière
> 46 pages
> Publié en 1976

Editeur:
> Le Lombard

Scénariste:
> Greg

Dessinateur:
> Hermann Huppen

2 (modifié par Lamb Bear 04-06-2009 17:34:12)

Re: 05. Le désert sans lumière

Je viens de le relire. J'aime vraiment beaucoup celui-là ! Ces types en cache-poussière, façon Leone, mais sous une pluie battante, c'est magnifique (et assez couillu comme parti-pris, soit dit en passant : un album où il pleut pendant deux dizaines de pages !). Les planches d'action sont épatantes, comme d'hab'. Celle où Dust, couché derrière un chariot, abat un cavalier lancé en pleine course est fabuleuse de dynamisme : on dirait du Fréderic Remington !

3

Re: 05. Le désert sans lumière

Cet album clôt en quelque sorte le cycle Loups du Wyoming, Ciel est rouge sur Laramie et Désert sans lumière. C'est précisément ces trois albums, ainsi que La fournaise des damnés (Bernard Prince), qui l'ont fait entrer dans le cercle très fermé des "monstres sacrés" de la BD.

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Hermann n'a pas son pareil pour traduire une scène de pluie : les types qui ruissèlent de flotte, les pieds dans la gadoue, les visages marqués par la peur autant que par la fatigue. Et comme sa maîtrise du pinceau était déjà totale à l'époque, on a au final un tout grand album.

Re: 05. Le désert sans lumière

Yves H a écrit:

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Hermann n'a pas son pareil pour traduire une scène de pluie

La nouvelle bannière nous rappelle qu'il n'est pas précisément manchot avec l'univers minéral, note bien. Et là où ça tombe pile, c'est que sauf erreur de ma part l'eau est classée dans les minéraux.
...Moi, ce qui m'a frappé à l'époque, c'était le parallèle entre Comanche et Blueberry : Dust entrait au bagne peu après que Blueberry en sorte (les chronophiles me corrigeront au besoin). Ce qu'en revanche j'ignorais à l'époque, c'était la tension entretenue par Greg chez Hermann au moyen des planches de Gir (même si je suppose qu'à l'époque dont je parle, ce petit jeu avait probablement cessé).
Voilà une question que j'aurais aimé penser à poser à Hermann (à archiver pour une troisième livraison, cher webmestre ?) : qu'est-ce qu'Hermann a pensé du parallèle particulièrement pointu entre les deux séries, à cette époque-là ? Y a-t-il été sensible ou bien indifférent ?

5

Re: 05. Le désert sans lumière

Frenchoïd a écrit:

La nouvelle bannière nous rappelle qu'il n'est pas précisément manchot avec l'univers minéral, note bien.

En effet. Mais seulement quand il s'en donne vraiment la peine. Sans le lui avoir demandé, je crois que l'univers minéral n'est pas trop sa tasse de thé, au contraire de l'élément végétal (qui lui rappelle les folles escapades de sa jeunesse en forêt ardennaise). Cela dit, dans le domaine des déserts de rocaille, Gir reste le maître absolu.

Frenchoïd a écrit:

...Moi, ce qui m'a frappé à l'époque, c'était le parallèle entre Comanche et Blueberry : Dust entrait au bagne peu après que Blueberry en sorte (les chronophiles me corrigeront au besoin). Ce qu'en revanche j'ignorais à l'époque, c'était la tension entretenue par Greg chez Hermann au moyen des planches de Gir (même si je suppose qu'à l'époque dont je parle, ce petit jeu avait probablement cessé).
Voilà une question que j'aurais aimé penser à poser à Hermann (à archiver pour une troisième livraison, cher webmestre ?) : qu'est-ce qu'Hermann a pensé du parallèle particulièrement pointu entre les deux séries, à cette époque-là ? Y a-t-il été sensible ou bien indifférent ?

Ok. Pour parer à toute défaillance de nos chères petites mémoires, je vais ouvrir un sujet dans le forum Site HH.com qui compilera toutes vos questions à l'attention du vieux sanglier.

Ça vous va, m'sieur ?

Re: 05. Le désert sans lumière

Yves H a écrit:

Ça vous va, m'sieur ?

« Webmaster's back alive an' kickin' ! »;)

Re: 05. Le désert sans lumière

L'univers minéral n'est pas trop sa tasse de thé ???
Gasp ! Et les décors du "Seldjouki" ? Ceux de "La forteresse des brumes" ? Les falaises de "Germain" (P.25) ? Il se débrouille pas mal pour un gars pas à l'aise avec cet élément ;-)

8

Re: 05. Le désert sans lumière

Lamb Bear a écrit:

Les planches d'action sont épatantes, comme d'hab'. Celle où Dust, couché derrière un chariot, abat un cavalier lancé en pleine course est fabuleuse de dynamisme : on dirait du Fréderic Remington !

Qu'est-ce qu'elle m'a fait bavé celle-ci.
ma seul déception concernant cet album, c'est son final, avec Red Dust qui ne peut pas tirer sur Shotgun ( jusqu'à present, ça ne lui avait pas posé de problème ) et le discours un peu plan plan de Comanche.

L'idée n'est pas mauvaise en soi, mais pas forcement bien rendu.

Mais, cela vient du scenario, Hermann n'y est pour rien.

Yves H. a écrit:

Cela dit, dans le domaine des déserts de rocaille, Gir reste le maître absolu.

Pas d'accord.
Ce qui me sidère, dans les décors d'Hermann, c'est cette vision "panoramique".
Il y a une profondeur incroyable, et c'est quelque chose que je retrouve assez peu dans les autres BD.

9

Re: 05. Le désert sans lumière

Lamb Bear a écrit:

L'univers minéral n'est pas trop sa tasse de thé ???
Gasp ! Et les décors du "Seldjouki" ? Ceux de "La forteresse des brumes" ? Les falaises de "Germain" (P.25) ? Il se débrouille pas mal pour un gars pas à l'aise avec cet élément ;-)

Non, quand je dis "pas trop sa tasse de thé", je veux dire qu'il préfère dessiner le végétal (surtout quand le végétal lui rappelle sa forêt ardennaise). Il s'y sent davantage "chez lui". Néanmoins, quand il faut dessiner un désert, ça ne lui pose pas plus de problème que ça. Ma remarque portait plus sur une inclination naturelle que sur une quelconque facilité technique.

10

Re: 05. Le désert sans lumière

Rice N a écrit:
Yves H. a écrit:

Cela dit, dans le domaine des déserts de rocaille, Gir reste le maître absolu.

Pas d'accord.
Ce qui me sidère, dans les décors d'Hermann, c'est cette vision "panoramique".
Il y a une profondeur incroyable, et c'est quelque chose que je retrouve assez peu dans les autres BD.

Comme tu veux mais je sais ce que je dis. tongue

Attends, relis le diptyque "La mine de l'Allemand perdu"/"Le spectre aux balles d'or", on n'a jamais fait mieux depuis. C'est sidérant. Même Boucq atteint un niveau exceptionnel dans Bouncer. Mais Gir reste le maître absolu.

Enfin, on va pas relancer le débat Hermann/Gir. wink

11

Re: 05. Le désert sans lumière

Yves H a écrit:

...
Enfin, on va pas relancer le débat Hermann/Gir. wink

Ah, bon !!??
Pour moi ils sont à égalité !! wink, chacun dans leur style...

12

Re: 05. Le désert sans lumière

Alain a écrit:
Yves H a écrit:

...
Enfin, on va pas relancer le débat Hermann/Gir. wink

Ah, bon !!??
Pour moi ils sont à égalité !! wink, chacun dans leur style...

C'est ce que je dis, on ne va pas relancer le débat. big_smile

13

Re: 05. Le désert sans lumière

Yves H a écrit:
Rice N a écrit:
Yves H. a écrit:

Cela dit, dans le domaine des déserts de rocaille, Gir reste le maître absolu.

Pas d'accord.
Ce qui me sidère, dans les décors d'Hermann, c'est cette vision "panoramique".
Il y a une profondeur incroyable, et c'est quelque chose que je retrouve assez peu dans les autres BD.

Comme tu veux mais je sais ce que je dis. tongue

Attends, relis le diptyque "La mine de l'Allemand perdu"/"Le spectre aux balles d'or", on n'a jamais fait mieux depuis. C'est sidérant. Même Boucq atteint un niveau exceptionnel dans Bouncer. Mais Gir reste le maître absolu.

Enfin, on va pas relancer le débat Hermann/Gir. wink

M'en vais les relire ces deux là.
Loin de moi l'idée de relancer pareil débat, qui ne même nul part en plus, mais, disons qu'ils ne sont pas si nombreux dans le monde du 9 em art a "projeter" de telles visions, des décors si bien foutu que l'oeil peut litteralement s'y ballader.
Et puis ce choc rien qu'en regardant les images du nouveau bandeau, on entre carrement dans le décor.
Manque plus que les lunettes 3D , tiens tongue
Evidemment, il y a la documention qui aide bien, mais il reste que le dessinateur l'interprète a sa sauce, y met sa vision à lui.

Bon j'arrête là mes louanges sur Hermann et m'en vais ressortir mes Blueberry wink

Re: 05. Le désert sans lumière

Yves H a écrit:

Attends, relis le diptyque "La mine de l'Allemand perdu"/"Le spectre aux balles d'or", on n'a jamais fait mieux depuis. C'est sidérant. Même Boucq atteint un niveau exceptionnel dans Bouncer. Mais Gir reste le maître absolu.

Enfin, on va pas relancer le débat Hermann/Gir. wink

Aaah! Mes deux albums préférés de Blueberry....La belle époque quoi! wink

Living Well Is The Best Revenge

15

Re: 05. Le désert sans lumière

Denis Hans a écrit:

Aaah! Mes deux albums préférés de Blueberry....La belle époque quoi! wink

Aaah, j'aime beaucoup aussi le cycle Chihuahua Pearl - L'homme qui valait 500 000 dollars - Ballade pour un cercueil. Enfin, il y en a tellement de bons dans cette série. J'en suis fan. wink

Re: 05. Le désert sans lumière

Angel Face, tous les gars, Angel Face !

17

Re: 05. Le désert sans lumière

Moi, je reste sur "la mine..." et  "Le spectre ..." ; ceci dit, quand je repense à "du sable plein les dents" ou à l'attaque de la diligence dans "le ciel est rouge...", j'ai du mal à placer Gir devant Hermann.

...et lycée de Versailles, d'ailleurs ! smile

Re: 05. Le désert sans lumière

Moi, j'ai toujours été en extase devant la couverture d'"Angel Face"...Quel chef d'oeuvre!!!

Living Well Is The Best Revenge

Re: 05. Le désert sans lumière

...Dites, tous les gars, est-ce qu'on ne migrerait pas tout ça vers Toute la BD > Blueberry, histoire de complaire au ouèbmâsteur ?

Re: 05. Le désert sans lumière

Oups! big_smile

Living Well Is The Best Revenge

21

Re: 05. Le désert sans lumière

Allez, je ferme les yeux cette fois-ci : Comanche et Blueberry ayant été souvent comparés, on demeure en quelque sorte "on topic". Mais faudrait pas en faire quinze pages sinon, c'est promis Frenchoïd, on migre ! wink

22

Re: 05. Le désert sans lumière

Rice N a écrit:
Yves H a écrit:
Rice N a écrit:

Pas d'accord.
Ce qui me sidère, dans les décors d'Hermann, c'est cette vision "panoramique".
Il y a une profondeur incroyable, et c'est quelque chose que je retrouve assez peu dans les autres BD.

Comme tu veux mais je sais ce que je dis. tongue

Attends, relis le diptyque "La mine de l'Allemand perdu"/"Le spectre aux balles d'or", on n'a jamais fait mieux depuis. C'est sidérant. Même Boucq atteint un niveau exceptionnel dans Bouncer. Mais Gir reste le maître absolu.

Enfin, on va pas relancer le débat Hermann/Gir. wink

M'en vais les relire ces deux là.

Oui, bon d'accord chef.
Je m'incline, et bien bas.

En fait je n'avais pas bien compris ta remarque.
Mais en gros , le "quand il s'en donne la peine" en parlant de Hermann voulait dire que ce n'était pas si naturel pour lui a dessiner que le végétal.
Il bosse beaucoup pour atteindre un tel resultat.
A contrario, Gir dessine les rochers comme il respire ( mais cet homme dessine quasiment tout comme il respire faut dire !).

23

Re: 05. Le désert sans lumière

Rice N a écrit:

Mais en gros , le "quand il s'en donne la peine" en parlant de Hermann voulait dire que ce n'était pas si naturel pour lui a dessiner que le végétal.

Et ça le branche moins. Je trouve que, parfois, ça se sent. Pas qu'il bâcle, ce n'est pas son genre, mais je sens qu'il s'y investit moins. Je peux me tromper, ce n'est qu'une impression.

Rice N a écrit:

A contrario, Gir dessine les rochers comme il respire (mais cet homme dessine quasiment tout comme il respire faut dire !).

Comme je l'écris dans un autre topic, c'est ça le drame. Mais quand il s'y met à fond, damned, ça déchire grave sa race !

24

Re: 05. Le désert sans lumière

Yves H a écrit:
Rice N a écrit:

Mais en gros , le "quand il s'en donne la peine" en parlant de Hermann voulait dire que ce n'était pas si naturel pour lui a dessiner que le végétal.

Et ça le branche  moins. !

Je note le jeux de mot tongue

Chef, vous êtes un maitre ! lol

Re: 05. Le désert sans lumière

Je viens de le relire avec plaisir...Y avait longtemps...Vais me refaire la série tiens! wink

Living Well Is The Best Revenge