Sujet: 02. (Tours de Bois-Maury) : Eloïse de Montgri

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/eloisedemontgri.jpg
Infos générales:
> BD no. 2
> Eloïse de Montgri
> Collection Vécu
> 48 pages
> Publié en 1985

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

2

Re: 02. (Tours de Bois-Maury) : Eloïse de Montgri

ATTENTION SPOILER

Eloïse De Montgri,
Ces tours de Bois Maury sont pour moi imprévisibles et qu’est ce que c’est bon de ne pas savoir a quoi s’attendre, des protagonistes du tome 1 «  Babette » (qui soit dit en passant bien qu’elle porte le nom du tome 1, meurt au bout du premier tiers de l’album), on ne retrouve personne, ou plutôt tout de même Aymar et olivier, qui ne sont présents finalement que 18 planches sur 44. Eloïse, elle, arrive à la moitié du tome, alors je me dis (je rappelle que je n’ai aucune idée de la suite des évènements), Aymar est’il un prétexte, un genre de fil rouge qui relie les différents albums entre eux, et qui permet a Hermann de faire plusieurs one shoot sur le thème de sa vision du moyen age ; ou alors Hermann est il en train de tisser sa toile pour au final livrer une histoire riche en personnages qui vont et vienne au service de ses tours de Bois Maury. À moins que chaque personnage titres des tomes est en fait  une étape qui sert d’expérience et en quelque sorte de découverte de soi à Aymar.
Je suis curieux de savoir si à la genèse de cette série Hermann avait un plan bien prédéfini de nombre de tome ou bien l’envisager t’il plutôt comme Jeremiah.
Dans Tous les cas ça me va puisque je prends les albums comme y viennent et au final bien que me posant pas mal de questions, je fais confiance à Hermann qui ne m’a jusqu’à présent jamais déçu.
Pour ma part je possède l’autre couverture (magnifique) celle avec le berger en plan américain, qui, par la posture et le regard  ainsi que le malaise qu’elle me procure (dans le bon sens du terme si si) me fait penser à Dame Gerfaut des complainte des landes perdues.
L’humour fait mouche, l’histoire est serrée, le rythme est tendu (tout n’est pas ultra expliqué, ce que j’aime particulièrement chez Hermann), et le dessin est juste et en parfaite adéquation avec l’histoire.
Vivement le tome 3.

3

Re: 02. (Tours de Bois-Maury) : Eloïse de Montgri

Au départ, les Tours de Bois-Maury ne devaient être qu'un one-shot sur le Moyen Age. Mais à la fin du premier tome, conscient du potentiel du récit, Hermann a décidé de donner suite aux aventures du chevalier sans terre et de son écuyer. Il n'a donc jamais eu de plan défini pour cette série. Ce n'est d'ailleurs pas la façon de travailler du sanglier, lui qui fonctionne par coups de tête (ou de sang) et ne s'embarrasse pas de savoir dans quel train il monte ni dans quelle direction ce dernier l'emmène. Il n'en a pas été autrement dans Jeremiah bien qu'il sut dès le départ qu'il en ferait une série. Mais c'était là sa seule certitude. Et encore, si les ventes s'étaient montrées décevantes, il n'aurait sans doute pas insisté.