Sujet: 08. Les eaux de colère

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/8.jpg
Infos générales:
> BD no. 8
> Les eaux de colère
> Collection Repérages
> 46 pages
> Publié en 1983

Editeur:
> Editions Novedi/Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Re: 08. Les eaux de colère

Peut-être mon préféré, avec "Un hiver..." et "Delta". J'adore la période rotring+Fraymond et, scénaristiquement, tout est super bien "bouclé" (je pense à la révolte des employés de l'hôtel, sous-intrigue presque invisible au début et qui prend tout son relief à la fin). Très beau triangle amour/haine Jérémiah-Léna-Kurdy. A mon goût perso à moi qui est le mien, Hermann n'est jamais meilleur que lorsqu'il confronte ses personnages à un environnement, une ambiance, un élément naturel (eau, neige, sable, brume, etc.) qui vole la vedette à l'aventure elle-même. Graphiquement, je trouve qu'il y a là plus de grain à moudre pour un gars comme lui que dans les histoires, disons, type corruption/pédophilie, plus "urbaines" quoi... Des idées d'histoires où le décor est la vedette ? Allez, je passe ma commande, comme chez le Père Noël :
- Une aventure où il pleut tout le temps, où les héros pataugent (cf le film "pluie d'enfer"). Un naufrage ?
- Une aventure entièrement sous terre (ligne de métro en ruines ?)
- Tempête de sable ? Tornade ? Tsunami ?
- Incendie géant (il a déjà fait ça avec Bernard Prince, mais ça serait marrant de voir quelque chose dans ce genre en couleurs directes et de comparer avec le vieil album :-)

3 (modifié par Frenchoïd 03-05-2009 14:16:56)

Re: 08. Les eaux de colère

Lamb Bear a écrit:

Peut-être mon préféré, avec "Un hiver (...)"

À coup sûr deux fortes claques, ces deux-là.

Lamb Bear a écrit:

Hermann n'est jamais meilleur que lorsqu'il confronte ses personnages à un environnement, une ambiance, un élément naturel (eau, neige, sable, brume, etc.) qui vole la vedette à l'aventure elle-même.

Sans doute, mais des fois ça passe pas pour autant, cf. Et si un jour, la Terre..., selon moi.

4

Re: 08. Les eaux de colère

Frenchoïd a écrit:
Lamb Bear a écrit:

Peut-être mon préféré, avec "Un hiver (...)"

À coup sûr deux fortes claques, ces deux-là.

Lamb Bear a écrit:

Hermann n'est jamais meilleur que lorsqu'il confronte ses personnages à un environnement, une ambiance, un élément naturel (eau, neige, sable, brume, etc.) qui vole la vedette à l'aventure elle-même.

Sans doute, mais des fois ça passe pas pour autant, cf. Et si un jour, la Terre..., selon moi.

Oui, je suis assez d'accord avec toi. Indubitablement, un de ses plus faibles Jeremiah. Mais bon, il y a tellement de réussites qu'on le lui pardonnera !

5 (modifié par Frenchoïd 03-05-2009 19:39:33)

Re: 08. Les eaux de colère

Yves H a écrit:

Oui, je suis assez d'accord avec toi. Indubitablement, un de ses plus faibles Jeremiah. Mais bon, il y a tellement de réussites qu'on le lui pardonnera !

Oui, sans oublier que « qui aime bien s'énonce clairement », comme disait le grand Caton. Et puis d'abord, quand j'aime pas Et si un jour, la Terre..., eh ben je rouvre Un port dans l'ombre...
wink
Mais bon, encore une fois, critiquer certaines pièces de la biblio d'un Hermann, c'est un peu comme reprocher à certains grains d'être moins goûteux que d'autres dans une boîte de caviar surfin, tout de même, gardons le sens des réalités (et de la mesure !).

Re: 08. Les eaux de colère

"Et si un jour..." mais aussi "Un port de l'ombre" ne m'ont pas marqué. Il faudrait que je les relise (c'est prévu). Dans le deux cas, je ne me souviens que de l'ambiance : forêt pétirifiée et brume... Donc, en effet, cela prouve l'importance de l'intrigue principale. Mais la qualité du "background" est vraiment le + qui hisse certains albums au dessus du niveau général (déjà très élevé, vous avez raison de le souligner French boy ;-) ), je trouve...

7

Re: 08. Les eaux de colère

Y'a un truc que j'adore dans "Et Si Un Jour la Terre ..." C'est le gars qui veux se venger de Jer' et Kurdy, qui ne sert à rien dans l'histoire,mais il apparait ici ou là, poursuivant son but. Et quand enfin il tient sa vengeance ... Paf ! il se fait tuer. Pas de bol ...
Du coup, il est mort pour rien et même nos deux héros ne savent pas pourquoi ni ce qu'il voulait.
C'est assez drôle et vachement bien amené.

Re: 08. Les eaux de colère

Rice N a écrit:

C'est assez drôle et vachement bien amené.

Ah, mais j'ai jamais écrit que Hermann était manchot, hein ! Simplement, des fois, il vise mieux que d'autres.