Sujet: 05. Un cobaye pour l'éternité

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/5.jpg
Infos générales:
> BD no. 5
> Un cobaye pour l'éternité
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1981

Editeur:
> Editions Novedi/Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Analyse :

Jérémiah, Kurdy et Martha trouvent refuge dans un wagon abandonné sur un monorail. Stonebridge, un ancien ami de Kurdy, accompagné de Cheryl, une belle fille, vient le chercher pour lui proposer une affaire. Appâté par les 600 $ offerts, il accepte. Jérémiah arrive après le départ de Kurdy, il fait connaissance avec Cheryl et en tombe amoureux. Kurdy et Stonebridge arrivent dans un complexe médical. Kurdy est enchanté, mais il ne comprend pas le but de sa mission. En fait, Stonebridge est un rabatteur, il attire des cobayes que l'on va dépouiller de leur énergie, afin de la vendre à ceux qui payent, pour avoir l'éternelle jeunesse. Stonebridge saoule Kurdy et lui explique son stratagème.

Un homme avertit Jeremiah que Kurdy a besoin de son aide. Malgré les réticences de Martha, ce dernier accepte d'aller au secours de Kurdy. Mais il a compris qu'il s'agit d'un piège grâce à un message codé de Kurdy. Jeremiah prend le docteur en otage et libère les cobayes. Ceux-ci, révoltés, s'en prennent au docteur et le mettent à mort. A la nouvelle de la mort du professeur, c'est la panique, tout les « patients » se ruent sur la réserve d'élixir de jouvence… Alors qu'ils fuient, Kurdy et Jeremiah sont interceptés par Stonebridge. Cheryl les tire d'affaire, mais Jérémiah comprend qu'elle consommait, elle aussi, cette eau de jouvence. Elle a soudain vieilli…

L'ennemi

Stonebridge est un ennemi « intime » de Kurdy. Il a une véritable haine envers celui-ci. On ne sait pas ce qui a pu se passer entre eux, ils le gardent comme un secret. On comprend qu'il y a une affaire de dette et qu'ils ont les deux un passé criminel qui est loin d'être reluisant. Ils sont les deux plus malhonnête l'un que l'autre et ne sont pas gênés de l'être. Une certaine animosité est omniprésente entre les deux, à plusieurs reprises Stonebrige rappelle à Kurdy qu'il peut le tuer.

Stonebridge sait qu'avec un peu d'argent il arrivera à attirer Kurdy dans un guêpier, en lui faisant croire qu'il a besoin de lui pour une mission. Il est uniquement revenu voir Kurdy pour se venger. Une vengeance cruelle, immorale et qui pour couronner le tout lui rapporte de l'argent, car il reçoit une commission pour chaque cobaye qu'il amène.
La mission est imaginaire mais le piège est bien réfléchi.
Malheureusement sa vengeance ne pourra pleinement aboutir à cause de Jeremiah. Jeremiah sera le grain de sable qui grippera les rouages bien huilés de ce complexe médical.
Stonebridge est un looser.

La science détournée par l'argent

Certains savants utilisent leur savoir immoralement afin de s'enrichir impunément. C'est ça la philosophie du Professeur et de sa clinique privée. Il a découvert comment combattre l'inéluctable : la vieillesse. Prenant conscience que nombreux sont les gens qui éprouvent une phobie à vieillir, il sait qu'il va pouvoir gagner facilement de l'argent. Seulement pour que certains puissent posséder l'éternel jouvence, il faut dérober l'énergie vitale à d'autres. Mais les gens qui payent cher pour avoir la jeunesse éternelle sont obligés de suivre un traitement continu. Afin d'approvisionner cette élite aisée, le Professeur paye des rabatteurs afin d'avoir en permanence de nouveaux fournisseurs d'énergie, car ceux-ci ne survivent pas longtemps.

Lorsque des membres de l'élite ne sont plus assez riches pour payer leurs nouvelles doses, ils sont rejetés, sans regrets, et ainsi condamnés.

L'amour platonique et ambigu.

Cheryl est vraiment jeune et belle, elle semble avoir toute la vie devant elle. Pourtant on ressent en elle clairement une certaine maturité. Elle accompagne Stonebridge, et elle reste chez Jeremiah. Elle sert principalement à motiver Kurdy à accepter cette mission.
C'est la première fois où Jérémiah montre de l'amour ma fois très discret. Il aime Cheryl, mais il est tellement inhibé qu'il la vouvoie tout au long de l'album.

Cheryl remarque l'amour maternel et démesuré qu'éprouve Martha pour Jeremiah. « Elle vous porte une vraie vénération !… Et elle tentera d'éloigner quiconque selon elle, pourrait nuire à l'image idéalisée qu'elle s'est fait de son merveilleux poussin !… »

C'est cruel, car Cheryl connaît pertinemment les intentions malveillantes de Stonebridge.
Elle éprouve tout de même de l'amitié pour Jeremiah, mais cela ne l'empêche pas de laisser Jeremiah se jeter dans le piège. Elle éprouve par la suite un peu de regret, mais c'est uniquement parce que Jeremiah a pris involontairement ses doses qu'elle part vers la clinique. Elle sauve Jeremiah, mais sa vieillesse la rattrape.

Un cobaye pour l'éternité laisse Hermann assez indifférent. Il est content de ce volume, mais il le trouve de qualité moyenne. Ce n'est en tout cas pas l'un de ses préférés…

Patrick Dubuis
_____________________________
2002 © Hermannhuppen.com

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Pas d'accord avec "el maëstro" ;-)
Dans la famille "toile d'araignée" (nos deux Ulysse viennent s'engluer dans un joli piège), c'est un de mes préférés. Il y a des cases (et des couleurs) superbes, je pense au monorail où nos héros ont élu refuge par exemple. le style rotring s'affirme. L'histoire est bien menée, bien serrée. Du tout bon en ce qui me concerne...

3

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Ça demande en effet confirmation. Le propos a été rapporté par Patrick. Pour ma part, je ne l'ai jamais entendu se prononcer sur cet album.

Pour le reste, c'est vrai que la scène du monorail m'a longtemps fait (et me fait encore) fantasmer.

4

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

L'idée de la clinique rappelle "Traitement de Choc", un film avec Alain Delon et Annie Girardot .
L'ambiance, en revanche y est trés differente. Angoissante .
Une BD à lire en écoutant "Starless" de King Crimson, pour imiter Cosey.

L'idée du monorail est purement géniale. Elle represente bien le monde en ruine avec ses survivants qui font comme ils peuvent pour s'en sortir.

Un aspect que la série un peu a peu perdu, le monde se reconstruit rapidement et c'est dommage. J'aime beaucoup cette ambiance qui imprègne les premiers albums.

Il existe un film, "28 Jours plus Tard", qui voit Londres desertée de ses habitants suite à un virus transformant les êtres humains en créatures enragées. Les rares qui restent  s'organisent pour leur survie.
Pour moi, c'est un peu ça cet épisode de Jérémiah. Je l'aime beaucoup.

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Je propose qu'on fonde une secte : "les adorateurs du monorail". On est déjà trois, c'est un début. Il y avait aussi un très chouette monorail dans l'adapation ciné de "Farenheit", par Truffaut, mais je m'égare... D'accord avec Rice (de Nice ?) : ces petites touches "vestiges d'une technologie en rade mais pas si lointaine" (à la "Ravages" quoi) étaient toujours fort bien vues !

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Rice N a écrit:

Il existe un film, "28 Jours plus Tard", qui voit Londres desertée de ses habitants suite à un virus transformant les êtres humains en créatures enragées. Les rares qui restent  s'organisent pour leur survie. Pour moi, c'est un peu ça cet épisode de Jérémiah. Je l'aime beaucoup.

Pour info au cas où, il existe surtout un roman, I Am Legend (Je suis une légende) de Richard Matheson, et un film, The Omega Man ((Le survivant), à voir dans la version de 1974 pour/malgré Charlton Heston.

7

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Frenchoïd a écrit:
Rice N a écrit:

Il existe un film, "28 Jours plus Tard", qui voit Londres desertée de ses habitants suite à un virus transformant les êtres humains en créatures enragées. Les rares qui restent  s'organisent pour leur survie. Pour moi, c'est un peu ça cet épisode de Jérémiah. Je l'aime beaucoup.

Pour info au cas où, il existe surtout un roman, I Am Legend (Je suis une légende) de Richard Matheson, et un film, The Omega Man ((Le survivant), à voir dans la version de 1974 pour/malgré Charlton Heston.

Son site officiel. roll

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Yves H a écrit:

Son site officiel. roll

On parle de la même chose, ouaip.

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Ouaip! Autant j'aime l'acteur et autant je déteste le personnage dans sa vie réelle...
Le Survivant était un bon film pour l'époque et la nouvelle version avec Will Smith nous laisse un peu sur notre faim, il va y avoir une suite, je me demande comment ils vont ressusciter Smith?

Living Well Is The Best Revenge

10

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Il serait dommage de se rappeller de Charlton Heston juste pour son engagement en faveur de la liberté des armes à feux.
Dés le début des années 60, il a milité en faveur des droits civique, et participe a une marche aux côté de Martin Luther King.
Le personnage est bien plus complexe qu'il n'y parait ...

Je n'ai pas vu le film avec Will Smith. Trop super heros à mon goût.
Le film Anglais est bien plus ... J'allais dire réaliste, c'est pas ça mais ... Le comportement des personnages est crédible. Ils sont terrifiés.

11

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Rice N a écrit:

Il serait dommage de se rappeller de Charlton Heston juste pour son engagement en faveur de la liberté des armes à feux.
Dés le début des années 60, il a milité en faveur des droits civique, et participe a une marche aux côté de Martin Luther King.
Le personnage est bien plus complexe qu'il n'y parait ...

Bon, ce n'est pas trop l'endroit pour traiter de ce sujet mais le fait de s'être frotté trop longtemps à l'innommable Reagan et à ses conseillers a dû sans doute le transformer en horrible petit Républicain pur jus. La question est de savoir si on peut se transformer à ce point sans avoir de solides prédispositions...

12 (modifié par Rice N 06-05-2009 14:50:01)

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Honnetement je n'en sais rien.
Bon, c'est la preuve que les gens changent parfois. Pas forcement en bien.
ça me fait un peu penser aux personnages des romans d'Ellroy, mi-bons mi- salauds, tout dépend des situations.
Et puis le pouvoir est corrupteur. Si, si, il suffit de relire les "Héritiers Sauvages" ( belle pirouette pour revenir au sujet initial, non ? Hop !).

Re: 05. Un cobaye pour l'éternité

Bien joué! wink

Living Well Is The Best Revenge