101

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Ah ben depuis le début, je trouve que le petit gars (dont on ignore le nom je crois) qui écoute aux portes et revend ses tuyaux à tout le monde pourrait être Kurdy jeune.
C'est flagrant dès la 1ère vignette où on le voit...
C'est ça ?

102

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

xav kord a écrit:

Ah ben depuis le début, je trouve que le petit gars (dont on ignore le nom je crois) qui écoute aux portes et revend ses tuyaux à tout le monde pourrait être Kurdy jeune.
C'est flagrant dès la 1ère vignette où on le voit...
C'est ça ?

Yes !

Tu as gagné... toute ma considération ! wink

Pour ceux qui en douteraient, j'avais bien demandé à mon père de dessiner un jeune ancêtre de Kurdy pour représenter ce petit gars débrouillard, roublard et pas très honnête. Comme je l'ai dit plus haut, une fois qu'on le sait, ça devient évident.

103

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

ah ben je suis content d'avoir gagné... toute ta considération !

En même temps, j'avais un doute : le Boîteux pourrait être Pee Lou plus vieux, certains pirates pourraient être de la famille Dobbs...

Normal : même "dans la vie de tous les jours", on peut jouer aux jeu des ressemblances...

104

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Ben oui, un peu comme tu le dis, quand on le sait !!! Pour moi la plus évidente c'est page 6, deuxième case...

105

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Ah ben! Je vais aller vérifier ça tout de suite!
Bravo à toi Xav!

Living Well Is The Best Revenge

106

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

smile

107

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Dis, Yves, je ne retrouve pas le message dans lequel tu annonçais aux deux z'heureux z'élus du concours que les albums arriveraient probablement en décembre ; ne manque-t-il pas une partie des messages dans le fil de discussion... ou bien est-ce moi qui suis infichu de retrouver ledit fil ?

108

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

http://www.hermannhuppen.be/forum/viewtopic.php?id=142 pour te servir. wink

109

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

C'est pourtant vrai. roll

110

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Tiens, la Fnac annonce le tome 2. On voit que l'édition courante est un peu plus chère que celle du tome 1, et que l'édition spéciale sera à... 30 euros !
Personnellement, si on se rappelle un certain concours (et à moins que ce post ne me fâche avec les auteurs... big_smile), je suis mal placé pour râler, mais tout de même, même si Yves a déjà expliqué ici et là que la fabrication et la commercialisation sont du ressort de l'éditeur, ça ne me semble pas rien, des sommes pareilles. Pour l'édition spéciale, passons, ces livres-là sont hors catégorie, mais il me semble que les Aire Libre à 14,50, c'est un peu exagéré, par les temps qui courent (et sans compter ceux qui se préparent)...

111

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Oui, Frenchoïd, je suis bien d'accord avec toi...
J'ai bien peur qu'avec tout cela on ne tue la poule aux œufs d'or !!!
En tous les cas, c'est un fait, j'achète bien moins de BD qu'a une certaine époque...de plus je pense que l'on veut en faire de trop, sous prétexte d'en avoir pour l'argent demandé; Je ne suis pas certain que la BD en sorte plus grandie pour autant !

112

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

À mon avis, la vraie inquiétude serait que la bonne réponse soit : "Parce qu'on ne peut vraiment pas les vendre à moins." Ça, ce serait réellement préoccupant, me semble-t-il... J'en viens donc à "espérer" que la réponse authentique (que personne ne formulera en ces termes, même si c'est la bonne) est : "On les vend à ces prix-là parce qu'on trouve encore des acheteurs, et on le fera aussi longtemps qu'on pourra. Le jour où on constatera que ça ne prend plus, on réduira nos marges (ou la part des auteurs)."

113

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Oups! J'suis d'autant plus content de l'avoir gagné celui-là! tongue

Living Well Is The Best Revenge

114

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

C'est vrai que ça fait réfléchir. La politique de Dupuis sur ce coup-la est de ne contenter que les collectionneurs fous et les fans les plus radicaux prêts à tout pour assouvir leur passion et qui disposent d'un budget extensible pour la cause. Le tirage à 666 exemplaires en est la preuve. Mais je suis bien d'accord que les autres, les fans raisonnables qui n'ont ni l'envie ni les moyens de claquer une telle somme, sont les premières victimes. Pas glop.

115

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Encore une fois ce qui me "choque" le plus, Yves, ça n'est pas le prix du tirage de luxe, car là on est dans l'irrationnel, cf. -- entre tellement d'autres -- les tarifs que réclame Marsu Productions pour les fac-similés de Franquin ; tirages limités, de tête ou de luxe sont une source de frustration pour l'amateur pas suffisamment fortuné, mais bon, ç'a toujours été. En revanche, ce que je trouve de moins en moins supportable, c'est que l'édition "populaire" (il me semble bien qu'on utilisait ce terme voilà quelques décennies) approche désormais les 15 euros. À de tels prix, la bande dessinée aura bientôt cessé d'être un loisir populaire pour ne devenir accessible qu'à un lectorat réduit dont on se demande bien combien de temps il pourra faire vivre le médium...
Bon, là-dessus, gardons le moral et bon week-end à tous !  roll

116

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

P.-S. Là, j'entre dans des eaux qui ne sont pas les miennes, mais penses-tu envisageable, Yves, une fois les deux éditions parues, de mettre en ligne la fameuse page surnuméraire ?... Quoique tout à coup je ne sais plus si elle figuerera dans l'édition spéciale du 2 ou bien si elle est réservée à l'intégrale "dans deux ans"...!!

117

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Frenchoïd a écrit:

Encore une fois ce qui me "choque" le plus, Yves, ça n'est pas le prix du tirage de luxe, car là on est dans l'irrationnel, cf. -- entre tellement d'autres -- les tarifs que réclame Marsu Productions pour les fac-similés de Franquin ; tirages limités, de tête ou de luxe sont une source de frustration pour l'amateur pas suffisamment fortuné, mais bon, ç'a toujours été. En revanche, ce que je trouve de moins en moins supportable, c'est que l'édition "populaire" (il me semble bien qu'on utilisait ce terme voilà quelques décennies) approche désormais les 15 euros. À de tels prix, la bande dessinée aura bientôt cessé d'être un loisir populaire pour ne devenir accessible qu'à un lectorat réduit dont on se demande bien combien de temps il pourra faire vivre le médium...
Bon, là-dessus, gardons le moral et bon week-end à tous !  roll

Je comprends et compatis. Je pense en effet que la BD devient de plus en plus un moyen d'expression réservé à une élite. On est encore loin de l'opéra, de la danse ou de la musique classique mais le virage est amorcé depuis quelques années déjà. Les prix suivent cette même évolution, la demande du lecteur va vers une meilleure impression, une plus belle présentation, etc. Tout cela a un prix. Et comme Aire Libre est une édition de prestige, ça ne fait que gonfler son prix de vente. C'est peut-être excessif mais j'ose imaginer que Dupuis sait ce qu'il fait en terme de commercialisation. Et pour l'instant, les ventes BD ne sont pas aussi dramatiques qu'on le dit. Quant à savoir si on va pouvoir maintenir ce cap pendant des décennies, j'ai mes doutes. Mais je n'ai évidemment pas la réponse.

118

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Frenchoïd a écrit:

P.-S. Là, j'entre dans des eaux qui ne sont pas les miennes, mais penses-tu envisageable, Yves, une fois les deux éditions parues, de mettre en ligne la fameuse page surnuméraire ?... Quoique tout à coup je ne sais plus si elle figuerera dans l'édition spéciale du 2 ou bien si elle est réservée à l'intégrale "dans deux ans"...!!

Elle figurera bien dans l'édition de luxe (en frontispice). Et elle est également prévue pour figurer dans l'intégrale (du moins en théorie).

Enfin, elle finira bien par être publiée sur ce site. De là à te dire quand, je n'en sais rien. En tout cas, bien après la sortie du t.2.

119

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Une forte part de la production en matière d'opéra, de danse et de musique classique -- ainsi que de théâtre -- ne survit que grâce à des subventions. Même si certaines formes d'aides existent pour le livre (le plus souvent au profit de ceux qui savent quelles sonnettes faire tinter), l'édition n'est pas dans ce secteur-là.
Encore une fois, j'ose espérer que les prix qu'on constate sont moins dus à des exigences techniques (du type de celles que tu attribues à une demande émanant du consommateur) qu'à une volonté de l'éditeur de dégager une marge confortable. Car encore une fois, si réellement ces prix-là sont tendus, pas très loin du seuil de rentabilité, et que donc il ne sera jamais possible de les tirer plus bas en cas de chute de la demande, alors c'est carrément inquiétant.
On peut se consoler en se fondant sur le fait que contrairement au ciné et à la musique, pour lesquels le consommateur a désappris le geste d'acheter (après s'être fait abondamment traire pendant des décennies, certes), l'édition est à l'abri du pillage. Pourtant, on peut déjà télécharger des comics US par gigas depuis des sites où il suffit d'un acheteur pour les avoir scannés et mis en ligne en peer-to-peer ; par ailleurs, à l'heure où les fichiers informatiques remplacent les anciens films, il ne devrait plus être rare de voir fuiter des albums de BD tout comme on voit fuiter des albums musicaux dans leur intégralité depuis des années ; enfin, il semble que le livre numérique soit appelé à se répandre bien plus vite qu'on ne pouvait l'espérer/le craindre voilà deux ans seulement.
Bon, c'est pas tout ça, merci pour tes précisions concernant la page supplémentaire, Yves. Au plaisir de recevoir l'objet...! tongue

120

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Frenchoïd a écrit:

Une forte part de la production en matière d'opéra, de danse et de musique classique -- ainsi que de théâtre -- ne survit que grâce à des subventions. Même si certaines formes d'aides existent pour le livre (le plus souvent au profit de ceux qui savent quelles sonnettes faire tinter), l'édition n'est pas dans ce secteur-là.

Ma comparaison ne portait que sur le public "consommateur" de ces médias, pas sur les médias en eux-mêmes et leur mode d'existence. En effet, comparer ces médias de représentation que sont l'opéra, la danse, le théâtre et la musique classique (quoiqu'il existe aussi le marché des CD et DVD propre à ces médias) à un médium de diffusion comme la BD est ridicule. On est bien d'accord là-dessus.

Frenchoïd a écrit:

Encore une fois, j'ose espérer que les prix qu'on constate sont moins dus à des exigences techniques (du type de celles que tu attribues à une demande émanant du consommateur) qu'à une volonté de l'éditeur de dégager une marge confortable. Car encore une fois, si réellement ces prix-là sont tendus, pas très loin du seuil de rentabilité, et que donc il ne sera jamais possible de les tirer plus bas en cas de chute de la demande, alors c'est carrément inquiétant.

N'étant pas dans le saint des saints de l'édition, je ne peux répondre avec précision à cette question. Il est certain qu'un éditeur va tenter de se ménager une marge bénéficiaire significative sur la vente des albums. Ce n'est évidemment pas malsain en soin. Une maison n'est pas une œuvre philanthropique. Or publier comporte un risque. Si sortir un Hermann est l'assurance d'une bonne petite vente, publier un jeune auteur inconnu n'offre aucune garantie ; il est normal que l'éditeur puisse se retourner en cas de coup dur sur un ou plusieurs albums "à risque." Reste à savoir si cette marge bénéficiaire est raisonnable ou excessive. Là, je ne peux pas te répondre.

Frenchoïd a écrit:

On peut se consoler en se fondant sur le fait que contrairement au ciné et à la musique, pour lesquels le consommateur a désappris le geste d'acheter (après s'être fait abondamment traire pendant des décennies, certes), l'édition est à l'abri du pillage. Pourtant, on peut déjà télécharger des comics US par gigas depuis des sites où il suffit d'un acheteur pour les avoir scannés et mis en ligne en peer-to-peer ; par ailleurs, à l'heure où les fichiers informatiques remplacent les anciens films, il ne devrait plus être rare de voir fuiter des albums de BD tout comme on voit fuiter des albums musicaux dans leur intégralité depuis des années ; enfin, il semble que le livre numérique soit appelé à se répandre bien plus vite qu'on ne pouvait l'espérer/le craindre voilà deux ans seulement.

A priori, je n'ai pas trop de crainte à ce sujet. Lire une BD (ou un roman) sur son écran est vite pelant. L'ordinateur ne remplacera jamais le bon vieux bouquin. Enfin, ce n'est que mon sentiment ; peut-être les jeunes générations nées avec un ordinateur entre les mains voient-elles les choses d'un autre œil ? Je suis sans doute naïf.
 

Frenchoïd a écrit:

Bon, c'est pas tout ça, merci pour tes précisions concernant la page supplémentaire, Yves. Au plaisir de recevoir l'objet...! tongue

De rien, toujours fidèle au poste ! wink

(L'album n'est pas encore arrivé. Faut encore patienter)

121

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Merci de n'avoir pas vu d'agression dans mes propos, Yves, et d'avoir compris qu'il ne s'agissait que d'une discussion. Je te rejoins sur tout, on peut donc passer à autre chose... smile

122

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Frenchoïd a écrit:

Merci de n'avoir pas vu d'agression dans mes propos, Yves, et d'avoir compris qu'il ne s'agissait que d'une discussion. Je te rejoins sur tout, on peut donc passer à autre chose... smile

Je ne suis pas encore abruti à ce point ! tongue

123

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Ben pour clôre cette conversation, deux remarques :

- Quand j'étais ado, dans les années 80 (le temps passe, hein ?), un 33 tours (note aux p'tits jeunes : c'était l'ancêtre du CD (note aux encore plus p'tits jeunes : c'est l'ancêtre du fichier mp3)) valait 3 albums de BD ; à l'heure de dépenser son argent de poche, fallait choisir... Aujourd'hui, un album (musical) sorti récemment vaut à peu près le prix d'un album (de BD), à la différence notable que, si le prix de la BD restera à peu près fixe, le prix du CD, lui, va chuter à vitesse grand V (et je ne parle même pas des filières illégales pour se le procurer)... C'est vrai qu'une collec' de BD, aujourd'hui, c'est devenu un luxe ; on ne peut même plus se constituer ses albums grâce à la parution en épisodes dans les magazines spécialisés... Mon pouvoir d'achat a (heureusement !) augmenté depuis mon adolescence, mais je pense que je ne pourrais plus aujourd'hui m'acheter autant d'albums. Heureusement que je suis devenu sélectif avec l'âge !

- Je dois sûrement avoir des "trésors" dans ma bibliothèque : rien qu'Hermann, j'achetais tout au fur et à mesure des parutions ; mais je ne suis en rien "fétichiste" : pour moi, l'essentiel se situe dans le travail de l'artiste/de l'artisan (rayer la mention inutile !), pas dans l'objet éditorial : une réédition de "Le ciel est rouge..." est aussi bonne que celle qui est sur mon étagère. Non ?
Donc j'achèterai le tome 2 du "Diable..." rien que pour le scénario et les dessins, na. M'en fous du reste.

Par contre une question à Yves (j'espère que c'est pas trop au mauvais endroit dans le forum, sinon tu déplaces, hein ?) : manifestement, "le Diable des 7 mers" était un album attendu ; les ventes sont-elles à la mesure des espérances ? Est-ce comme pour le ciné, où les producteurs savent très vite si le film sera un succès ou non ?

124

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

xav kord a écrit:

Donc j'achèterai le tome 2 du "Diable..." rien que pour le scénario et les dessins, na. M'en fous du reste.

C'est vrai aussi qu'acheter une BD rien que pour la qualité de la reliure... tongue

xav kord a écrit:

Par contre une question à Yves (j'espère que c'est pas trop au mauvais endroit dans le forum, sinon tu déplaces, hein ?) : manifestement, "le Diable des 7 mers" était un album attendu ; les ventes sont-elles à la mesure des espérances ? Est-ce comme pour le ciné, où les producteurs savent très vite si le film sera un succès ou non ?

C'est pile poil l'endroit pour en parler ! wink

Pour répondre à ta question, c'est encore trop tôt pour le savoir. Il faut en général attendre six mois pour recevoir les premiers chiffres. Une indication néanmoins : en cas de deuxième tirage, cela signifie que les ventes démarrent très fort. Pour l'instant, je n'ai pas entendu parler d'un deuxième tirage du "Diable." Ce qui ne signifie pas que l'album est un flop mais que le premier tirage était suffisamment élevé pour éviter de devoir en faire un deuxième trop rapidement. Ce qui avait été le cas pour le "Vlad" : Casterman avait vu trop modeste au départ et avait tardé à lancer le second tirage. Résultat, les ventes du "Vlad" n'ont pas été terribles et bien en deçà d'une vente "hermannienne" normale.

125

Re: Le Diable des Sept Mers t.1

Yves H a écrit:

Casterman avait vu trop modeste au départ et avait tardé à lancer le second tirage. Résultat, les ventes du "Vlad" n'ont pas été terribles et bien en deçà d'une vente "hermannienne" normale.

Où il est prouvé (une fois de plus) qu'une vente ratée ne se rattrape jamais.