6'026

(0 replies, posted in Tours de Bois-Maury)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/assunta.jpg
Infos générales:
> BD no. 11
> Assunta
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1998

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/olivier.jpg
Infos générales:
> BD no. 10
> Olivier
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1994

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/khaled.jpg
Infos générales:
> BD no. 9
> Khaled
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1993

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/leseldjouki.jpg
Infos générales:
> BD no. 8
> Le Seldjouki
> Collection Vécu
> 45 pages
> Publié en 1992

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/william.jpg
Infos générales:
> BD no. 7
> William
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1990

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/sigurd.jpg
Infos générales:
> BD no. 6
> Sigurd
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1990

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/alda.jpg
Infos générales:
> BD no. 5
> Alda
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1988

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/reinhardt.jpg
Infos générales:
> BD no. 4
> Reinhardt
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1987

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/germain.jpg
Infos générales:
> BD no. 3
> Germain
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1986

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/eloisedemontgri.jpg
Infos générales:
> BD no. 2
> Eloïse de Montgri
> Collection Vécu
> 48 pages
> Publié en 1985

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/boismaury/babette.jpg
Infos générales:
> BD no. 1
> Babette
> Collection Vécu
> 44 pages
> Publié en 1984

Editeur:
> Editions Glénat

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

6'037

(0 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/esravatresbien.jpg
Infos générales:
> BD no. 28
> Esra va très bien
> Collection Repérages
> 44 pages
> Sorti en 2008

Editeur:
> Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Présentation : http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Fi … esbien.pdf

6'038

(3 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/elsieetlarue.jpg
Infos générales:
> BD no. 27
> Elsie et la rue
> Collection Repérages
> 44 pages
> Sorti en 2007

Editeur:
> Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Présentation : http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Fi … la_rue.pdf

6'039

(9 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/unportdanslombre.jpg
Infos générales:
> BD no. 26
> Un port dans l'ombre
> Collection Repérages
> 44 pages
> Sorti en 2005

Editeur:
> Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Présentation : http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Fi … lombre.pdf

6'040

(1 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/25.jpg
Infos générales:
> BD no. 25
> Et si un jour, la terre...
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 2004

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/25b.jpg

Edition luxe :
> Et si un jour, la terre...
> Editions Erko
> Publié en 2004

Présentation : http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Fi … rre_bo.pdf

6'041

(4 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/24.jpg
Infos générales:
> BD no. 24
> Le dernier diamant
> Collection Repérages
> 48 pages
> Publié en 2003

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Edition luxe :
> Le dernier diamant
> Éditions Erko
> Publié en 2003
http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/24b.jpg

6'042

(13 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/23.jpg
Infos générales:
> BD no. 23
> Qui est Renard Bleu ?
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 2002

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/23b.jpg

Edition luxe :
> Qui est Renard Bleu
> Éditions Erko
> Publié en 2002

Analyse

Afin de gagner de l’argent, Jeremiah et Kurdy ont été engagés pour escorter un convoi, car les employés, afin d’être mieux payés, menaçaient de faire une grève. Ils arrivent dans une ville où l’économie compte sur des salons de jeux et des bordels. Après s’être fait arnaquer, par rapport à leur salaire, ils cherchent un hôtel. Kurdy se fait tabasser alors que Jeremiah réserve une chambre dans un hôtel minable. Il se voit contraint de rester au lit. Pete et Tylor les patrons de quelques casinos et plusieurs bordels sont ceux qui assurent l’apport d’enfants pour leurs clients spéciaux et bien riches.

En flânant dans cette ville glauque, Jeremiah tabasse les hommes de mains de leur ancien employeur. Un barman s’est recyclé en devenant le gourou d’un groupe de croyants. En cherchant du boulot, Jérémiah sympathise avec Gazoleen, une hôtesse d’un des clubs.

Sue Connely, une agent fédérale, entre en contact avec eux, leur expliquant, qu’elle enquête sur une sombre affaire de pédophilie. Par chantage, ils se voient obligés de collaborer avec elle, car dans le convoi qu’ils escortaient se trouvaient des enfants. Afin de faire avancer l’enquête, il faut faire sortir le rat du trou. Kurdy incendie le club « Moonlight ». Tylor est pris en filature par Sue. Alors que Woodrow, un pédophile arrive pour consommer, Jérémiah et Kurdy entrent en scène. La police arrive, et le pot aux roses et découvert. Après avoir reçu leur dû, Kurdy et Jeremiah sont invités à partir sans demander à
revoir Gazoleen.

La pédophilie

Les propriétaires des night clubs ont compris que des clients riches sont prêts à débourser des sommes incroyables afin d’assouvir des dérives telles la pédophilie. C’est donc sans scrupule que Pete et Tylor enlèvent des enfants afin de satisfaire les déviations de leur clientèle particulière.

Lorsque Sue déballe avec dégoût les raisons de son enquête, Kurdy revit avec peine des moments refoulés de son enfance. Il est différent, voire absent et semble revivre une réalité qu’il essayait d’oublier. On comprend qu’il a été, lui-même, victime d’abus sexuels. Apparemment son enfance a été horrible, et cela justifie son comportement immoral. Hermann nous dévoile dans « les eaux de colère » un peu de l’enfance malheureuse de Kurdy : « […] J’racontais plein de trucs complètement dingues… que j’inventais… Mon paternel, y pouvait pas les encaisser quand y était pompette et vu qu’y était toujours… y me punissait. Y m’battait pas… naon… Y m’enfermait pendant des heures sous une poubelle renversée… Ho, ho ce que je trouillais là-dessous…[…] Puis d’abord… j’ai jamais eu de père… ni de mère non plus… par contre, les poubelles… ça ! » Dans un premier temps lorsque Sue déballe ses dires, Kurdy laisse comprendre qu’il ne veut pas s’y mêler, puis lorsqu’elle explique en quoi consiste la pédophilie, Kurdy reste muet, il semble revivre un cruel instant de sa vie. Il se revoit et ressent l’abomination qu’il vivait. Dégoûté, il donne étonnement son accord. Kurdy ne dit plus qu’il s’en fout et qu’il veut rester étranger à cela ou s’il accepte c’est pour une somme rondelette. Ici, pour la première fois, Kurdy semble vouloir jouer le redresseur de tord. Jérémiah est surpris de la réaction inhabituelle de son ami. Serait-ce le talon d’Achille de Kurdy ?

Frère David Player, un ancien barman, a compris qu’il pouvait exploiter les croyants adeptes de sa vision de Jésus. Pendant son show payant, il les remercie de lui avoir acheté ses bibelots. Cette ville vit économiquement grâce à des vices : le jeu, la prostitution… Avec l’aide de Tylor, il roule les opposants farouches à la luxure que contient cette ville, en leur prêchant la sainte parole, et c’est un pédophile. La religion, les jeux et les vices sont à nouveaux mélangés, à l’instar de « Strike ».

La police arrête Woodrow dans une situation accablante. Mais vu qu'il est influant et très riche, il se peut qu'avec une partie de son argent et un bon nombre d’avocats il se fasse innocenter. En se basant sur la philosophie de Hermann, tout porte à croire que la condamnation de Woodrow se déroulerait de cette façon. Pete s’est fait abattre par sa femme, Taylor est arrêté.
Malheureusement, ce commerce fructueux se dépêchera de reprendre forme. C’est de l’argent facile à gagner. Hermann traite ce sujet sans morale.

Renard Bleu

Renard Bleu est un indic, une sorte de détective privé barjo infiltré dans les clubs glauques qui travaille pour les pontes du patelin (Le sénateur, Pete…). Il ne parle pas, excepté au téléphone, mais il entend tout et en fait rapport à ses employeurs.
On comprend rapidement qui est Renard Bleu, car en p 11 il téléphone à Pete pour lui expliquer qu’il a vu le barman sortir la femme et en page 4, on le voit regardant le barman sortir la femme.

Renard Bleu nous rappèle le personnage de Happy Mike (La Ligne rouge). En effet il travaille, comme lui, sur plusieurs plans, il aide Pete et n’hésite pas à donner des indications au sénateur afin de faire tomber Woodrow. Ce personnage est inspiré d’un film qui n'est plus tout récent : "Blood simple" des frères Coen où apparaissait un privé obèse et ricanant.

L'évolution de Kurdy et Jeremiah

Kurdy se retrouve hors jeu dès le début de l’aventure. Il se voit contraint de rester au lit. Motivé par des souvenirs refoulés il accepte d’aider, mais on ressent qu’il est aussi prêt à tout envoyer en l’air. Il semble confronté à un dilemme. A l’inverse de « la nuit des Rapaces », cette fois c’est Kurdy qui fera le pied de grue, alors que Jeremiah fait des galipettes avec Gazoleen. Jeremiah ne ressemble plus tellement au jeune adolescent candide de « La nuit des
Rapaces ». Il a fait un bel apprentissage de la vie et se plie aux injustices qu’elle lui réserve. Il va s’amouracher avec une prostituée et ne se gênera pas de se payer du bon temps avec elle. L’idée de s’installer avec elle semble être au goût du jour, mais lorsqu’il reçoit la lettre de Sue, l’invitant à partir par la petite porte en oubliant Gazoleen, il a un peu d’amertume mais se fera une raison et l’oubliera. Jérémiah ne cherchera pas à comprendre, car il a déjà vécu de nombreuses désillusions, alors une de perdue dix de retrouvée.

Jeremiah a grandi, et malgré son bon côté, on remarque qu’il est devenu très froid. Maintenant avec sa trentaine, il a abandonné le rôle de redresseur de tort et n’essaye que de survivre. Durant ses aventures Jeremiah a compris, (avec douleur ?), que le monde est de nature corrompue et qu’il est trompeur ? En effet, l’argent facile et la corruption gagnent trop souvent, aussi ce sont toujours les pauvres qui payent.

Jérémiah a pris conscience qu’il ne pouvait pas porter toutes les peines du monde, c’est pourquoi il essaye de rester étranger à toutes ces horreurs. Ici, il hésite à se lancer dans le rôle de justicier, mais se voit contraint par le chantage de Sue, c’est presque Kurdy qui donnera leur accord. Lorsqu’il est enlevé, il n’hésite pas à tuer ses agresseurs : il élimine une source de danger. Malgré cette évolution, Jeremiah reste un personnage droit. Il ne se laissera pas gagner par la facilité en optant pour des solutions immorales.

Le machisme

La société étant redevenue primaire, l’homme retrouve ses fonctions basiques. L’homme se charge de travailler et la femme s’occupe des besognes familiales. Ici le côté masculin et primaire est très fort. L’aventure se déroule dans des bordels et des night-clubs. Bien que la prostitution masculine existe, ici on ne voit que des prostituées. Elles sont traitées avec bestialité comme des sources de plaisir. Prince n’hésite pas à violenter, sans grande raison, une des ces prostituées (p.25 c 4-5). La moto est employée comme attribut de la virilité de l’homme. Prince en possède une splendide qui représente une certaine réussite et une force masculine. Kurdy se fera tabasser car il aura osé la contempler. Ici les pédophiles ne sont représentés que par des hommes. L’alcool est synonyme de force, et les hommes n’hésitent pas à boire au goulot. Cela symbolise la puissance. (p. 28 c7)

La première fois

La raison qui pousse le sénateur à dénoncer indirectement Woodrow n’est pas tellement qu’il désire que l’on arrête un pédophile. On peut dire qu’il s’en fout. La vraie raison est qu’il veut éliminer un concurrent politique.

Même si l’aventure se termine par l’arrestation de Woodrow et des trafiquants de gosses, Jeremiah, Kurdy et Sue ne savent pas que Woodrow était avant tout l’adversaire de ce sénateur. Ce même sénateur est représenté par un personnage dans l’ombre, on ne le voit qu’entretenant un contact téléphonique avec Renard bleu. Renard bleu, le seul a connaître le lien entre le sénateur et Woodrow, se fait tuer par Sue qui ignore à quoi sont reliés les crimes. Les liens sont rompus… C’est la première fois que seul le lecteur sait ce qui se tramait derrière cette aventure. Le sénateur est le seul qui va en retirer les avantages. Hermann trouve que cette version est une photo de ce qui passe réellement dans la vie…

Hermann n’aime pas les récits en « happy end ». Pour lui, souvent, lorsque les mauvais sont arrêtés, ils ne sont pas punis par la loi, car avec de bons avocats ils arrivent à s’en sortir. [Il y a prescription par-ci ou défaut de procédure par-là. Leurs avocats mettent un accent sur une broutille et l’accusé s’en tire parfaitement ou il est très peu puni. Souvent, lorsque l’accusé est une personne importante, elle possède des vérités accablantes sur ses confrères politiciens, il s’en sert afin de n’être pas trop condamné. Ce n’est uniquement que s’il ne s’est pas bien porté avec son clan qu’il se fait abandonner par celui-ci. Ce sont toujours les petits qui trinquent]

Le cousin Lindford, traite également ce sujet : le flic véreux payera, mais le sénateur ne sera même pas interpellé. Pour Hermann l’humanité n’est pas magnifique, il y a des gens magnifiques, mais l’humanité ne l’est pas !

Patrick Dubuis
_____________________________
2002 © Hermannhuppen.com

6'043

(2 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/22.jpg
Infos générales:
> BD no. 22
> Le fusil dans l'eau
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 2001

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/22b.jpg

Edition luxe:
> Le fusil dans l'eau
> Editions Erko
> Publié en 2001

6'044

(0 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/21.jpg
Infos générales:
> Bd no. 21
> Le cousin Lindford
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1998

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

6'045

(0 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/20.jpg
Infos générales:
> BD no. 20
> Mercenaires
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1997

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

6'046

(0 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/19.jpg
Infos générales:
> BD no. 19
> Zone frontière
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1996

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

6'047

(1 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/18.jpg
Infos générales:
> BD no. 18
> Ave Caesar
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1995

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

Analyse :

Alors que Kurdy et Jeremiah se douchent sous une cascade, un cadavre de milicien leur tombe dessus. Ils le cachent, mais sont repérés par d'autres miliciens. Alors qu'on les enferme, la cité est bombardée par la « Rome nouvelle », une ville voisine, gouvernée par un mégalomane. Kurdy et Jeremiah s'échappent et sont recueillis par des soldats de la « Rome nouvelle ». Afin de prouver leur innocence, ils doivent retrouver Ogilvy, le milicien qui formait équipe avec celui dont ils ont retrouvé le corps. Ogilvy fait partie des prisonniers de la « Rome nouvelle ». Jeremiah prend contact avec lui. Au deuxième contact, Ogilvy annonce qu'il ne peut partir, car après la mise à mort de 5 miliciens, il veut prendre part à la révolution qui se prépare. Kurdy organise une évasion, car il veut sauver sa peau. Il refuse de faire la révolution. Jeremiah donne le départ de la révolution. Après une chute, Kurdy est dans un sale état, il avertit les miliciens de la révolte qui se passe dans la « Rome nouvelle ». Les miliciens passent à l'attaque, et le nouvel empire romain bascule. Kurdy et Jeremiah sont innocentés.

Le déguisement

Durant tout l'album le déguisement est présent. Tout d'abord il permet de différencier les deux groupes opposés. Les miliciens avec leur uniforme aux épaules et au col rouges et les gardes de la « Rome nouvelle » vêtus d'armures et d'habits appartenant à l'époque romaine. (Notons que la Rome Nouvelle est installée, là, en Amérique.)

Au début de l'album, lors du bombardement, afin de passer inaperçu Kurdy propose à Jeremiah de changer d'habits. Ceux qu'ils revêtiront seront voyant tels des habits de clown.

La dérision et l'anachronisme voulu

Le mégalomane se prend pour un empereur romain, mais il ne connaît pas grand choses de l'empire romain. Il est toujours suivi de son professeur de latin qui porte le livre « Assymil Latin in Pain » (Méthode assimile le latin dans la douleur). Le monarque répète les phrase latine avec énormément de peine visiblement sans les comprendre et lors des dictées, on réalise que son orthographe est horrible. Son professeur embarrassé, félicite toujours le dictateur, et n'ose lui dire qu'il est vraiment mauvais.
Pour couronner l'ignorance du monarque, on le voit montrer à son professeur des habits tyroliens. Il trouve les romains étonnants.

Sur une table, on voit un hamburger, une bouteille de coca et une canette d'ice tea, symbole du capitalisme et de l'impérialisme américain. Il est aussi cocasse de voir dans un décors de Rome antique, le dictateur avec un téléphone portable, ou les gardes romain avec des revolvers.

Lorsque le dictateur est réveillé en plein nuit par une explosion et qu'il demande au centurion qu'est-ce qui se passe, celui-ci dit qu'il n'y a pas de quoi s'alarmer. A la case suivante on remarque que la révolte à pris des ampleurs alarmantes.

L'absurde et le clin d'œil

L'homme à la pendule à coucou est un personnage secondaire absurde par son comportement, mais attachant.

Il n'a aucune importance dans le déroulement de l'aventure, mais on ressent nettement un manque s'il n'était pas là. Il semble étranger à l'atrocité de la dictature puis à la révolution. Tout ce qui l'intéresse, c'est de trouver quelqu'un qui puisse réparer son horloge. Hermann m'explique que l'idée de ce personnage lui est venu suite à une anecdote. L'horloge à coucou est un des seuls souvenirs qu'il possède de son père. Lorsque cette vielle horloge mécanique lui pose des problèmes, il a son beau-frère Robert, dit Bob, qui a été horloger, pour la réparer. Mais toutes les fois qu'il la lui donne, Bob, la garde pendant des années, car il lui manque une pièce, ou, il n'a pas le temps. D'ailleurs, toutes les fois qu'il rencontre son beau-frère, il ne peut s'empêcher de lui parler de cette BD.

En page 36, dans la première case, il dessine le décors qu'il accompagne d'un petit texte narratif cocasse.

C'est intentionnel, c'est pour faire un pied de nez à l'habituel « Pendant ce temps… ». C'est incongru et Hermann aime ça.

Kurdy

A la fin, Kurdy beigne dans le bien être. Il prend du bon temps, avec les « demoiselles de compagnie » de Ceasar. Il a averti les miliciens, mais au fond le désirait-il vraiment ? Ce qu'il voulait avant tout, c'était partir et récupérer Esra, sa mule… Lorsqu'il part avec Jeremiah, on voit qu'il a détroussé le cadavre de Ceasar. Comme dans La Nuit des Rapaces, il regarde les bagues volées au maître déchu. C'est une similitude involontaire, mais qui décrit bien le personnage de Kurdy. C'est malsain, mais Kurdy se sent dans son monde, n'oublions pas qu'il a vécu sa jeunesse dans les poubelles et qu'il est avant tout un voleur.

Hermann commence à dessiner les enseignes de la banque avec un aileron de requin.

L'idée d'Ave Caesar est intéressante. Malheureusement à l'époque, Hermann est trop absorbé par la réalisation simultanée de Sarajevo Tango. Il affirme lui-même que c'est un des épisodes qu'il aime le moins, car mentalement il n'a pu s'y investir comme il l'aurait souhaité.

Patrick Dubuis
_____________________________
2002 © Hermannhuppen.com

6'048

(0 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/17.jpg
Infos générales:
> BD no. 17
> Trois motos… ou quatre
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1994

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

6'049

(1 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/16.jpg
Infos générales:
> BD no. 16
> La ligne rouge
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1992

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen

6'050

(0 replies, posted in Jeremiah)

http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Image/jeremiah/livres/15.jpg
Infos générales:
> BD no. 15
> Alex
> Collection Repérages
> 44 pages
> Publié en 1990

Editeur:
> Editions Dupuis

Scénariste:
> Hermann Huppen

Dessinateur:
> Hermann Huppen