6'026

(136 replies, posted in One Shot)

Denis Hans a écrit:

Ah! Ben oui, un coffret collector des 2 tomes....Avec plein de bonus inédits...Ca, ce serait du sadisme :mad

D'un autre côté, le noyau dur des fans serait déçu si l'intégrale ne comportait pas d'inédits.

6'027

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

Peut-on espérer que cette fichue 47è planche sera proposée sur le site (une fois les 666 exemplaires dûment écoulés, je suppose) ? En aparté, et à titre personnel : décidément, plus ça va et plus ça m'horripile, cette façon de "prendre le pognon là où il est" en laissant de côté le plus grand nombre de ceux qui constituent pourtant le fonds de roulement d'un auteur.
Ceci n'est pas une attaque contre les auteurs, évidemment, car j'imagine que cette partie de la pratique éditoriale leur échappe le plus souvent (les contrats ne comprennent-ils pas une mention explicitant que c'est l'éditeur qui est habilité à gérer le titre dans le meilleur intérêt des deux parties...).
Moi qui ai acheté "par erreur" l'édition courante du tome 1 puis l'édition anniversaire, je suppose que j'aurais mieux fait de patienter pour acquérir l'édition définitive collector, hein...

Je comprends ton agacement (légitime en ces temps troublés) mais un tirage de luxe se doit, par définition, d'être réduit. Dupuis joue évidemment le jeu du marché mais reste réglo. La démarche est éditoriale, commerciale mais pas bassement mercantile (contrairement à certaines maisons dont je tairai le nom et les agissements). Enfin, concernant l'intégrale qui se profile à l'horizon, il reste à savoir si tu es prêt à patienter deux ans. tongue

Enfin, pour répondre à ta question, c'est à l'éditeur que revient la décision ultime quant à la politique de commercialisation d'un album. L'auteur, en général, ne se mêle pas de ce genre de popote, sauf quand l'éditeur foire. Ce qui arrive quand même assez rarement.

6'028

(136 replies, posted in One Shot)

Finalement, le tome 2 comptera 46 planches. En revanche, Dupuis a bien l'intention de sortir une édition de luxe pareille à l'édition anniversaire, tirée cette fois à 666 exemplaires (le nombre du diable), soit un tirage qui va faire grincer des dents dans les chaumières bédéphiliques. Cette édition présentera la fameuse planche supplémentaire en frontispice. Donc, si vous désirez vous la payer, soyez prompts à vous jeter dessus, il n'y en aura pas pour tout le monde !

Sont un peu sadiques chez Dupuis ! Ou diaboliques... big_smile

6'029

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:
Yves H a écrit:

Pour conclure, je ne dirai certainement pas que ça ne s'est pas bien passé entre Dany et moi.

Je comprends bien qu'avec le recul tu saches retenir le meilleur : après tout, ces pages de Dany sont souvent très bonnes, aussi efficaces que ses deux albums avec Van Hamme, et graphiquement plus élaborées. Ce que j'aime beaucoup chez Dany, c'est qu'il a assez de talent pour ne pas se contenter d'être un excellent illustrateur et se donner le mal de produire de bonnes pages de bande dessinée, c'est-à-dire que son travail sait servir l'histoire.

Ce que j'ai particulièrement apprécié chez Dany, outre la qualité de son travail, c'est son enthousiasme communicatif et son implication dans le projet. On aurait pu croire que toutes ces années de retard accumulées trahissaient un désintérêt total pour cet album, eh bien, pas du tout. Il était au contraire chaud comme une baraque à frites au moment d'entamer la première planche. Et son enthousiasme ne s'est jamais tari. Il est d'ailleurs venu tout au long du récit avec des suggestions de mise en page, preuve de son implication dans le projet. Au final, je crois que cet album compte beaucoup pour lui, même s'il n'a pas rencontré le succès commercial escompté. Mais ça, c'est une autre histoire...

6'030

(136 replies, posted in One Shot)

Ce n'est un secret pour personne, Dany apprécie la vie et ses petits plaisirs. En particulier les voyages. Inutile de dire que sa productivité s'en ressent. Le projet "Transylvania" date de 1998-1999. En 2001*, nous avions fait le voyage de repérage en Roumanie, ce qui signifie que le scénario était déjà écrit dans ses grandes lignes. Je pensais que, dès notre retour, Dany allait rapidement se mettre au travail. Je me trompais. Il fut d'ailleurs le dernier des dessinateurs de la trilogie à s'y mettre, ce qui obligea Casterman, comme tu l'as écrit, à chambouler l'ordre de parution des trois albums (avec bonheur car je trouve celui-ci plus cohérent que l'ordre initialement fixé). Pendant la réalisation de l'album, Dany accumula un tel retard que j'ai dû réécrire en partie le scénario et trancher dans le vif pour réduire les 62 pages initiales à 46 (sucrer 16 pages, ça fait mal !). Ça, c'est pour l'aspect négatif des choses.

Car il y a un aspect positif. Tout d'abord, c'est grâce à lui qu'est né le projet Dracula. Après notre mariage (pas avec Dany, avec ma femme ! tongue), je lui avais proposé, à sa demande, un petit itinéraire "sur les traces de Dracula" en Roumanie. Sans savoir à l'époque que ça allait servir plus tard de base à un scénario. Ensuite, son premier retard m'a permis de réunir beaucoup de documentation et de développer deux autres scénarios (Vlad l'Empaleur et Bram Stoker). Enfin, notre collaboration proprement dite, hormis le stress dû au retard, s'est passé dans une ambiance extrêmement positive et constructive. J'ai donc pris un énorme plaisir à travailler avec lui et ce, malgré les contretemps parfois assez durs à avaler.

Pour conclure, je ne dirai certainement pas que ça ne s'est pas bien passé entre Dany et moi. Au contraire, il s'est passé "quelque chose." Et ça me donne envie de remettre le couvert. En prenant cette fois mes précautions quant au timing. Voilà ! smile

*Nous avions pris le vol pour Bucarest très exactement le 12 septembre 2001. Pas besoin de vous rappeler ce qui s'était passé la veille... En zone d'embarquement, parmi les passagers, il y avait un "barbu." Tout le monde le regardait d'un œil suspicieux. Le gars était visiblement très mal à l'aise. C'était surréaliste.

6'031

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

Je relève que depuis quelque temps toutes les interviews de Hermann contiennent des propos acides sur Greg. Je ne doute évidemment pas que Hermann sache de qui et quoi il parle, simplement je m'étonne que ça vienne maintenant, et seulement maintenant. Néanmoins tous ceux qui ont en mémoire le Greg flamboyant (cigarette délicatement tenue, moustachettes, quatre épingles bien tirées, sourire carnassier et verbe haut) ne seront finalement pas bien surpris de découvrir cet aspect assez désagréable d'un auteur par ailleurs très remarquable à bien des égards

Peut-être aussi que, l'âge faisant, on lui propose davantage d'interviews "bilan" qu'avant. Donc, le sujet Greg revient plus souvent. Il est tout aussi possible qu'il se permet aujourd'hui un discours plus acide qu'avant, même si son sentiment n'a guère changé. Peut-être aussi qu'on l'interroge plus sur leurs rapports orageux que sur l'extraordinaire fécondité artistique de leur duo. Et puis, connaissant le franc-parler de mon père, le journaliste (je parle en général, je ne fais pas le procès de Damien Perez) sait aussi qu'il aura du croustillant à coucher sur le papier en l'interrogeant sur cet aspect de ses relations avec Greg.     

Frenchoïd a écrit:

(je conseille le bouquin de Benoît Mouchart, Dialogues sans bulles).

Le site en parle au bas de la page consacrée à Greg : http://www.hermannhuppen.be/bernard-prince-greg.shtml

Frenchoïd a écrit:

Par ailleurs je découvre les propos qu'il tient sur toi ("Une chose m'inquiète dans la vie (...)"). « Séquence émotion »...!

Un père reste un père. wink

Mais quelque part, il a raison : je n'ai pas encore trouvé le dessinateur providentiel avec qui je pourrais me lancer dans une série au long cours. Bien que je ne sois pas un grand dessinateur, j'ai bien l'intention de tenter ma chance en tant qu'auteur complet. Mais pour cela, il faudrait que j'abandonne les projets que je rêve de réaliser avec mon père (le temps me manquerait) mais à ça, je ne peux me résoudre. Pour l'instant, je ne veux rien projeter à long terme.

6'032

(136 replies, posted in One Shot)

Denis Hans a écrit:

En plus Damien Perez, c'est pas n'importe qui!

Ça, ça va lui faire plaisir vu qu'il passe de temps en temps par ici. wink

6'033

(136 replies, posted in One Shot)

Pour info (et pour les distraits tongue), l'article paru dans l'édition de septembre de Casemate est désormais en ligne. Pour le lire : http://www.hermannhuppen.be/fichiers/Fi … semate.pdf

6'034

(19 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

Bonjour, Yves.
Relisant Zhong Guo, je retrouve un point qui m'avait un peu surpris en 2003, et sur lequel je te serais reconnaissant de bien vouloir apporter ton éclairage (si le cœur t'en dit bien sûr) : pourquoi avoir choisi de représenter le "McGuffin" (*) sous la forme d'une "bête" disquette, dans ce récit situé dans un futur suffisamment différent de notre présent, technologiquement, pour que les véhicules se déplacent (apparemment) par sustentation et que clones humains et implants mémoriels soient apparemment choses aisées ? Quand l'histoire a été conçue (2003 donc), la disquette était déjà un support obsolète, ou tout comme. Il aurait été plus convaincant d'opter pour une clé USB, ou tout autre support de stockage inventé pour la circonstance. Est-ce parce que, "plastiquement", il t'apparaissait comme un objet iconique aisément identifiable par tout le panel de tes lecteurs potentiels ?
Merci d'avance pour tes éclaircissements (si tu souhaites en donner bien sûr, c'est une question de lecteur, pas une "mise en demeure" de te justifier) !

(*) Pour les néophytes (s'il en est ?), il s'agit d'un concept inventé par Hithcock (dit-on ?) pour désigner ce après quoi les personnages courent, ce autour de quoi l'intrigue s'articule, et qui souvent n'est qu'un objet-prétexte, l'intérêt d'une histoire résidant le plus souvent non pas dans la raison qui fait bouger les personnages mais dans la façon dont ils bougent. Hitchcock donnait (je crois) comme exemple un microfilm, dont lui-même se fichait bien de qu'il abritait comme informations.

Je ne me souviens plus de la raison pour laquelle j'avais opté pour ce support plutôt qu'un autre. Mais il me semble en effet que c'est pour des raisons graphiques que cette brave vieille disquette fut choisie. Elle est de forme simple, identifiable au premier coup d'œil et connue de tous, même des non-initiés à l'informatique.

Voilà, j'espère que ça te convient comme réponse parce que je n'en ai pas d'autre ! tongue

6'035

(136 replies, posted in One Shot)

Pour info, vous pourrez écouter une interview de vos auteurs favoris (uh uh uh !) sur le site http://www.valleefm.fr/ le samedi 18 octobre à 11h (rediffusion le dimanche 19 à 9h) ; l'émission s'appelle "Bulles en stock." Bon, je ne vous cache pas qu'il y a un peu de fatigue dans l'élocution (ça sent la fin d'une longue journée presse !). wink

Le blog de l'émission "Bulles en stock" : http://bullesenstock.canalblog.com/arch … index.html

6'036

(136 replies, posted in One Shot)

Rice N a écrit:

Difficille à dire.
Enfin, moi qui n'y connaissait pas grand chose, le doc m'a scotché derrière l'ecran pour la soirée.
C'était un peu comme un film d'aventure tout en étant historiquement juste.
Tu peux te faire une idée ici  : http://www.youtube.com/watch?v=5qjqUl5tvbw

Merci. En effet, ça n'a pas l'air mal. Ils en parlent ici aussi : http://www.linternaute.com/television/d … re/1.shtml

6'037

(136 replies, posted in One Shot)

Rice N a écrit:

Hors sujet ( mais pas tant que ça) : il y a de cela quelques mois, Arte avait diffusé un documentaire sur la piraterie et Barbe Noire ( le vrai). Retraçant sa vie à grand coup de reconstitutions.
L'as tu vu ?
Le cahier à la fin du livre m'a remis ce documentaire en mémoire.

Non, malheureusement. J'ai raté quelque chose ?

6'038

(136 replies, posted in One Shot)

xav kord a écrit:
Yves H a écrit:

Oui, je suis bien d'accord avec toi. C'est (au risque de me répéter et de devenir lassant à la longue) la seule frustration que je ressens à travailler avec mon géniteur (pour reprendre son expression) : le manque d'espace pour développer mes scénarios.

...et les expériences avec d'autres dessinateurs ne t'ont pas donné envie de continuer ? (on va y arriver, à l'interview de Yves H. ! mdr)

Ah si, mais il faut trouver le dessinateur avec qui "ça colle" et qui a envie de travailler avec moi (ça court pas les rues ! tongue). En définitive, le meilleur moyen est de me lancer tout seul comme un grand dans la réalisation d'une série. Mais ça, c'est un boulot à plein temps ; or, il n'est pas question d'abandonner la collaboration avec mon père. J'ai encore envie de l'enquiquiner avec des projets tordus ! lol

6'039

(11 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

À l'occasion de la ressortie de Caatinga, ActuaBD republie une interview d'Hermann réalisée en 97, lors de la sortie initiale. J'y apprends qu'à l'époque envisageait de donner éventuellement une suite à ce one-shot qui est l'un de mes préférés d'Hermann, et un album remarquable en tant que tel.
P.-S. Yves, j'ai trouvé les codes html dont je te parmais récemment : ils sont accessibles via BBCode, qu'on trouve sous la fenêtre de saisie des posts... Reste à voir si je sais m'en servir...

Je suis bien d'accord avec toi. Rien que sur le plan formel, lorsque j'ai créé la rubrique "galerie" des one-shot, la richesse de cet album m'a laissé devant un cruel dilemme : choisir deux extraits de l'album alors que celui-ci est dans son intégralité un bijou graphique. Quant au scénario, je crois savoir que Jean Van Hamme (qui n'est quand même pas le dernier des troufions en la matière) estime que Caatinga est un des meilleurs scénarios qu'il ait jamais lus et sans doute le meilleur récit hermannien. Si c'est pas du compliment, ça !

6'040

(136 replies, posted in One Shot)

xav kord a écrit:

Et ben moi j'ai une question à poser au scénariste, que je tiens à féliciter pour ce très riche récit que n'aurait pas renié un Charlier ou un Greg de la grande époque smile !

Après la lecture du "Diable des sept mers", je me suis demandé comment tu allais pouvoir boucler toutes les intrigues parallèles en un seul volume : le sort de Harriet ; celui de son mari ; la chasse au trésor de ce cher vieux Robert ; les morts-vivants ; le rôle de lord Somerset ; et j'en passe... Attention, je ne te réclame pas de spoilers, hein !
J'ai franchement l'impression que tu as mis en route de quoi bâtir une série (une saga ?), que tout un tas de personnages mériteraient d'être développés ; je sais bien que ton dessinateur est vaguement occupé par ailleurs, et que cela doit peser lourd dans la balance, mais te partages-tu pas un peu mon sentiment ? Comptes-tu laisser des zones d'ombres afin d'entretenir l'espoir de développements ultérieurs ?

Oui, je suis bien d'accord avec toi. C'est (au risque de me répéter et de devenir lassant à la longue) la seule frustration que je ressens à travailler avec mon géniteur (pour reprendre son expression) : le manque d'espace pour développer mes scénarios. Il déteste travailler plus de six mois sur un album et refuse l'idée de démarrer une nouvelle série. Je me sens dès lors souvent un peu à l'étroit, ce qui m'oblige à comprimer mes récits et faire des coupes sombres dans certaines scènes (et des transitions parfois limite abruptes). Pour le Diable, je ne te cache pas que j'avais soumis à mon père l'idée de traiter le sujet en trois albums mais j'ai compris très vite qu'il n'en avait aucune envie. Donc, j'ai fait en sorte de conclure les aventures de l'Iguane et de Murdoch en deux tomes de 46 planches. En ravalant ma frustration. :snif:

Donc, pour répondre à ta dernière question : non, je n'ai laissé aucune zone d'ombre car je sais qu'il n'y aura pas de nouvelle aventure de l'Iguane.

xav kord a écrit:

Une dernière remarque, limite hors-sujet ici : ma (superbe) dédicace m'a donné une idée : ça pourrait valoir le coup de créer une rubrique "Dédicaces" sur le site, non ? On te scanne les nôtres, et tu les mets en ligne...

Ah, si elles sont belles, pourquoi pas ? Mais je les placerais plutôt dans la galerie illustrations.

6'041

(136 replies, posted in One Shot)

Alain a écrit:
Yves H a écrit:

Interview sympa sur Planète BD : http://www.planetebd.com/BD/interview.html

Avec en exclu une case du tome 2. wink

Effectivement, très sympa !!!
Heureusement que tu as le Forum et le site pour te rattraper...question "paroles" !!!!  wink big_smile

Bah, je sais très bien que c'est lui que les gens veulent entendre (ou lire), pas moi. Donc, je le laisse tenir le crachoir. C'est quand même lui, la star ! wink

6'042

(136 replies, posted in One Shot)

xav kord a écrit:

Le facteur est passé ce matin...
En rentrant, il y a peu, j'ai découvert un colis blanc, plat, en provenance de Bruxelles dans ma boîte...
Dans le colis, il y avait un exemplaire "spécial anniversaire" du "Diable des sept mers", vous l'aurez compris (sinon je ne vois vraiment pas ce que le déballage de mon courrier viendrait faire ici...) !
J'ai ouvert l'album, je n'ai pas été choqué par le désormais célèbre (pour les gens de ce forum) orange des pages de garde : il faut dire que le rabat de la jaquette est d'un très beau rouge brique qui assure une bonne transition je trouve avec le jaune de la page de titre à l'inérieur ; pour moi, tout cela fait plutôt assez classieux.
Mais surtout, au dos de la page de garde orange, sur la page toute blanche, il y a un portrait de cette vieille fripouille de Robert Murdoch. Enfin, je subodore qu'il s'git d'une vieille fripouille, hein !
Quelques légers coups de crayon pour poser le bonhomme, et puis Hermann s'est lâché, à l'encre noire assez dilué. Le trait est sûr, les masses sont posées là où il faut, ça confine à la calligraphie par moment, la signature se termine élégamment sur l'autre page ; tout en bas , d'une écriture fine et élégante, très bédé, un petit mot sympa de Yves rappelant le défi qu'il nous avait lancé sur ce même forum et que j'avais eu la chance et l'honneur de relever...

J'ai feuilleté l'album, mais je ne le lirais que demain : le soir tombe, et je déteste découvrir un album avec de la lumière artificielle (bon je vais lire le texte de Yves dans le carnet spécial à la fin, quand même !)...

Je suis super content.
Merci Hermann, merci Yves. smile

Bon, c'est déjà ok pour le flacon, pourvu que l'ivresse soit également de la partie ! wink

6'043

(136 replies, posted in One Shot)

Interview sympa sur Planète BD : http://www.planetebd.com/BD/interview.html

Avec en exclu une case du tome 2. wink

6'044

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:
Yves H a écrit:

la Fnac doit sans doute l'avoir, sinon ça manque du plus élémentaire sérieux.

2.500 exemplaires pour contenter tout le monde, et au jour d'aujourd'hui la Fnac qui ne livre toujours pas ? Franchement, je n'y crois guère. Ça sent l'album qui a été très mal travaillé par les représentants auprès de la centrale. Mais je peux me tromper. J'aime pas ça en règle générale, mais ça peut m'arriver... /:->

Si c'est vrai, c'est du foutage de gueule de la part de la Fnac. Surtout s'ils persistent à proposer les deux éditions. Errare humanum est, perseverare diabolicum, comme dirait Triple-Patte dans Barbe-Rouge.

Frenchoïd a écrit:
Yves H a écrit:

Pourquoi, il est pas bô ?!...

Si si, je n'ai pas encore eu le temps de lire le rédactionnel, mais je ne doute pas. C'est juste que j'avais pas compris l'aspect double de l'affaire.

Encore un manque de clarté de ma part. Tss, pô bien. sad

Frenchoïd a écrit:
Yves H a écrit:

Je ne vois pas ce qu'elle a de moche. Elle est banale, d'accord (je veux dire qu'elle n'a qu'une fonction narrative) mais de là à la trouver ratée... Je ne capte pas bien.

C'est juste que les deux têtes me semblent très moches, ratées pour tout dire ; mais bon, je ne veux pas m'apesantir, il y en a plein d'autres qui sont très bien (comme toujours) !

Ok, si tu veux. tongue

6'045

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

Hello, Yves.
Non, Amazon ne l'a pas : il se contente d'héberger deux libraires (qui le laissent partir à 18, auxquels il faut ajouter 2,99 de port, "Marketplace" oblige), mais il ne le vend pas.
Quant à la Fnac, regarde mieux : il ne s'agit que d'une précommande, et m'est avis qu'ils ne l'auront finalement pas -- surtout si le tirage est bien de 2.500 exemplaires !

Ok pour Amazon. Mais la Fnac doit sans doute l'avoir, sinon ça manque du plus élémentaire sérieux. Enfin, soit, je ne suis pas un spécialiste des sites de vente en ligne...

Frenchoïd a écrit:

2. la pagination (dans les deux éditions) est redescendue à 46 pages, alors que tu en avais annoncé 47 (en expliquant le pourquoi et le comment, sauf erreur) ; est-il indiscret de demander qui -- de toi, de Hermann ou de Dupuis -- a shunté la 47, et à quel stade, et pourquoi ?

Ca, c'est pour le tome 2. Le tome 1 a toujours eu 46 planches et pas une de plus ! wink

Cela dit, il est possible que le tome 2 n'en propose que 46 et la fameuse 47ème serait proposée en bonus lors de la sortie de l'intégrale. Mais ça, c'est de la popote éditoriale.

Frenchoïd a écrit:

3. tu parles quelque part d'un "double cahier graphique" (sauf erreur encore) dont tu te déclarais content ; aurais-je encore raté quelque chose, ou bien le seul cahier graphique qu'il faille chercher se trouve-t-il bien à la fin de l'album ?

Bingo ! C'est un double cahier (ça veut dire deux fois huit pages ; un cahier contient huit pages, donc un album de 46 planches en contient six, CQFD). Il s'agit bien de la postface qui comprend 16 pages. Avec des illus mais aussi du rédactionnel. cool

Pourquoi, il est pas bô ?!...

Frenchoïd a écrit:

Question subsidiaire : ce one-shop s'avérant devoir tenir en deux volumes, est-il encore à sa place dans la rubrique où on le trouve actuellement ?

C'est donc un one-shot en deux volumes mais qui sera réuni en un seul lors de l'intégrale. tongue

Parce qu'on peut quand même pas appeler ça une série.

Frenchoïd a écrit:

Une remarque marginale : cet album contient un certain nombre de belles images comme seul Hermann peut nous en proposer, mais aussi à ma connaissance (qui, s'agissant d'Hermann, est j'ose le dire pas trop mince) la plus moche, à coup sûr, depuis longtemps : la case 6 de la planche 13.

Tu parles bien de celle où Conrad dit : "fais-moi confiance, Harriet, et suis-moi jusqu'à New providence..."

Je ne vois pas ce qu'elle a de moche. Elle est banale, d'accord (je veux dire qu'elle n'a qu'une fonction narrative) mais de là à la trouver ratée... Je ne capte pas bien.

6'046

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

Je vais tenter ça, Denis.
Une question pour Yves peut-être : je constate qu'en France du moins ni la Fnac ni Amazon ne proposent cette édition, dont le prix est pourtant loin de certains tirages de têtes aux prix ridiculeusement inabordables au pékin moyen. Comment est-ce que ça s'explique, et est-ce que ça n'est pas une première dans la production d'Hermann ?

A mon avis, si :
Amazon : http://www.amazon.fr/s/ref=nb_ss_w/403- … =0&y=0
Fnac : http://recherche.fnac.com/search/quick. … bmitbtn=Ok

Il ne faut sans doute pas traîner à passer commande vu le petit nombre (2500) d'exemplaires sur le marché.

6'047

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

En fait, il me revient qu'il y avait deux piles d'inégale hauteur dans la librairie ; j'ai pris un volume dans la plus haute. Je suppose que l'autre était celle des tirages anniversaires, mais sauf erreur de ma part *rien* [1] ne distinguait les deux tirages. C'est pas très malin de la part de l'éditeur, ça...

Si, l'édition anniversaire possède une jaquette et est, par la force des choses, un peu plus épaisse. Disons qu'il faut bien se pencher dessus pour remarquer la différence.

Frenchoïd a écrit:

[1] Tiens, je ne vois pas de menu Aide par lequel on pourrait vérifier quels codes html sont utilisables ici ?

Ça, c'est pas de mon ressort. Si Laurent de Creaone passe par ici, il pourra sûrement te répondre.

6'048

(136 replies, posted in One Shot)

Frenchoïd a écrit:

Je n'ai pas trouvé cette édition limitée, donc j'ignorais même l'existence...
Je vois maintenant -- et un peu tard -- qu'Amazon vend deux éditions différentes :
ISBN-10: 2800142391 à 14 euros
ISBN-10: 2800142405 à 18 euros
C'est nul, à 4 euros près, si j'avais su...

J'en avais parlé il y a un mois dans l'autre sujet sur le "Diable" (http://www.hermannhuppen.be/forum/viewt … 09&p=2 - message du 20 août). Mais c'est vrai que j'aurais dû le rappeler sur cette page. Ce que je viens de faire illico. Désolé.

6'049

(136 replies, posted in One Shot)

Denis Hans a écrit:

Personnellement, ces pages de gardes ne m'ont pas choqué!
En fait, j'étais plus attiré par l'histoire elle-même et je peux dire que je ne suis pas déçu, digne d'un grand monument cinématographique! Et le dessin de ton papa au sommet de son art, n'hésite pas à lui dire de ma part!
Un grand merci à Hermann et à toi, Yves de nous avoir "pondu" une merveille comme celle-là...Je n'en suis toujours pas remis...Et je ne sais pas si je m'en remettrai un jour....Vivement la suite pour pouvoir relire toute l'histoire d'une traite...
L'édition limitée pour les 20 ans d'Aire Libre est bien ficelée et nous apprend beaucoup de choses sur l'historique de la piraterie dans les îles et les parallèles avec l'histoire ici présente.

Je trouve aussi que le double cahier supplémentaire est plus qu'un simple argument commercial : non seulement, il est beau mais il apporte un réel éclairage sur la réalisation de l'album (cela dit, sans forfanterie). Franchement, j'en suis très content.

Pour le reste, je pense qu'il faudra attendre le deuxième album pour se faire une idée précise sur l'histoire. Et donc juger les deux albums comme un tout. Donc, attendez un peu avant de passer la brosse à reluire ...ou de balancer les tomates ! tongue

6'050

(136 replies, posted in One Shot)

Faut demander au maquettiste. C'est vrai que c'est assez surprenant.